Entrez dans un univers unique !
 
AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexionPartenaires RpgTigre de Magie

Partagez | 
 

 La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Sam 27 Sep - 0:13

Un gargouillement bruyant résonna dans le silence du crépuscule.
Cela faisait longtemps, si longtemps lui semblait-il qu'il n'avait avalé la moindre nourriture ! Aps soupira, non sans pouvoir réprimer une grimace.
Autour des lui, des arbres. Des arbres oui, mais aussi chichement répartis que les miettes dans sa sacoche. Il n'aimait guère être à découvert, aussi vulnérable qu'un oisillon hors de sa coquille.
A propos d'oisillons... Le jeune garçon tourna lentement la tête vers Kasen. Celui-ci, dans des bruits de succion et de gargouillements répugnants, était en train d'ingurgiter le contenu d'un nid entier. Le Tigre leva les yeux, et croisa son regard, qu'Aps s'empressa de détourner.
Brusquement, il avait eut envie de vomir. Ce n'était pas la première fois d'ailleurs, depuis qu'ils avaient quitté le palais. Il décida donc derechef d'aller faire quelques pas pour se rafraichir les idées... Il vacillait un peu, aussi se contenta-t-il finalement de s'adosser à un arbre.

Quel crétin, cet humain. N'a-t-il donc pas la moindre volonté ? Vaciller ainsi... A moins qu'il ne fut sur le point de crever, ce qui n'était peut-être pas un mal, en fait... Le Tigre n'était pas mécontent de son œuvre. La prochaine fois, il opterait pour des entrailles.

Sous le regard félin, Aps commençait à bleuir, il enflait et se solidifiait comme pâte au soleil. Bon, vision peut-être quelque peu exagérée. Mais quand même, il pouvait servir.

D'un bref geste de son majestueux museau, le Tigre alluma un grand feu devant eux, dans une explosion de fumée.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Sam 27 Sep - 0:31

Depuis l'aurore, Kamiya et Hikaru rodaient aux alentours de la Cité à la recherche de quelque nourriture. Les lièvres se faisaient de plus en plus rares, et les rats étaient trop maigres pour nourrir un tigre affamé. Mais la persévérance payait toujours, et elles finirent par attraper un faisan mâle au pelage brillant, et à la chair probablement très nourrissante.
Hikaru, la proie dans sa gueule, stoppa net sa marche.

- Un problème Hikaru ? Tu veux que je le porte ?

Les narines de la tigresses frémirent. L'odeur d'un tigre inconnu venait chatouiller son odorat. Elle tourna la tête vers une partie de la forêt un peu plus au Nord, à l'opposé de la ville.
Kamiya regarda dans la même direction, plissa les yeux et aperçut une petite colonne de fumée s'élevant d'entre les arbres. Elle interrogea Hikaru de regard, et la tigresse cligna des yeux en poussant un petit grognement.

- Ok. On va voir...

Kamiya délestât la tigresse de sa charge, et toutes deux se dirigèrent vers le feu d'origine inconnue. S'approchant avec prudence mais sans hésitation, elles débouchèrent bientôt sur une zone où la végétation se faisait plus rare.
Quand les silhouettes d'un homme et d'un tigre se dessinèrent, il était bien trop tard pour qu'elles cachent leurs présence.
L'homme semblait mal en point, et meurtris par le froid.
Kamiya se résolut donc à s'avancer vers eux, malgré l'allure menaçante du tigre qui se trouvait là.
Hikaru était sur ses talons, la gueule entrouverte, prête à intervenir dès que l'humaine se trouverait en danger.

- Besoin d'aide ?

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Sam 27 Sep - 15:25

En un furieux tonnerre de crépitements, le feu s'accrut et s'accrut encore. Il dévorait l'espace qui le séparait du Tigre. Et son image lui parvenait, déformée par la chaleur, comme si l'animal se trouvait au cœur du brasier.
Non, ce n'était pas Kasen qui brulait, mais lui, et lui seul. Sans une parole, il fit un pas de coté et recula un peu, frottant la pointe de sa semelle dans l'humus. Celui-ci lui renvoya une odeur étrange. Les senteurs que la faim donne à tout parfum, fusse-t-il éphémère et banal.
Il avait faim, et le froid qui habitait sa peau par la naissance de cette nuit tiède s'était réfugié au creux de ses os, fuyant la chaleur du feu. Que lui arrivait-il donc ? Avoir bien trop chaud, et se sentir glacial dans le même temps, cela était bien étrange. Peut-être avait-il été frappé d'un sombre maléfice.

De l'autre coté des flammes, Kasen acheva son incomplet repas. Le gamin tremblait, il avait attrapé la crève, à coup sûr: il présentait tous les symptômes d'une bonne fièvre. Mais pourquoi, sur ses lèvres, était figé ce sourire niais ? Avec un peu de chance, il se croyait objet de discorde des Dieux.
Caractéristique des nobliaux, ça. Soudain, il entreprit de se lever tranquillement sur ses pattes.

Aps sursauta, surpris, à la vue de cette jeune femme qui s'avançait vers eux. Accompagnée d'un Tigre, un Tigre vêtu d'un voile de nuages purs striés des éclairs sombres de la tempête. Aussitôt, il appréhenda la réaction de Kasen. Mais le Tigre roux ne fit rien. Il demeura là, une lueur étrange dans le regard, fixant non pas l'humaine mais le Tigre.

- Besoin d'aide ?

Une voix franche, directe, qui ne le mit pas à l'aise. Le jeune garçon, à vrai dire, n'avait pas l'habitude d'un tel manque de tact envers sa personne.
Toutefois, il s'y attendait un peu, en plongeant ainsi, délibérément, parmi la plèbe.
Son ton était neutre, toutefois, il y perçait une sorte de frisson profond.

- A vrai dire... Je suis tout à fait à court de provision.
Pourvu que la vision du Tigre à la gueule ensanglantée ne détruise pas le crédit qui allait peut-être être accordé à ses paroles !... Il eut un pâle sourire.
- Si vous pouviez vous éloigner de Kasen, s'il vous plait.

L'intéressé ne lui fit pas ravaler ses paroles à coup de griffe, c'était déjà ça de gagné.
Non, l'intéressé avait d'autres chats à fouetter, et dans le genre chat, il s'agissait plutôt d'une puissante Tigresse. Prête à défendre l'humaine qui l'asservissait, esclave veule arrachée à ses racines de son plein gré.
D'un coup sec, tous ses muscles se tendirent. Il jaillit par-dessus les flammes, le regard plus indéchiffrable qu'un hiéroglyphe en terres centauriennes.
Et à son point de chute se trouvait, non pas l'autre Tigre, mais l'humaine.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Sam 27 Sep - 16:43

Un battement de cœur plus puissant que les autres, l'adrénaline bouillonna dans la sang d'Hikaru. Le dénomé Kasen venait de fondre sur Kamiya, et son pelage n'avait d'égal brillance que la lueur de ses yeux, cruels et sombre.
La tigresse bondit pour intercepter le tigre, dont les griffes se plantèrent alors dans son épaule. Le liquide rouge s'écoula en une traînée fine et continue.
Kamiya avait sursautée, autant à cause de l'assaut imprévu du tigre que de la réaction de Hikaru. Tout se passa très vite, et quand les deux tigres retombèrent face à face, l'humaine décida de suivre les conseils de l'homme et de s'éloigner de quelques pas de Kasen.

- Hikaru, c'est bon, recule toi aussi...

La tigresse n'obéit pas. Mais comme il s'agissait plus d'un conseil que d'un ordre, l'humaine ne lui voulut pas le moins du monde. Kamiya et Hikaru avaient passé beaucoup de temps ensemble, mais aucune n'avait jamais imposé quoi que ce soit à l'autre.
Hikaru restait entre Kasen et Kamiya, regardant le tigre d'un œil menaçant, mais sans aucune haine ou envie de vengeance. Elle lui signifiait juste qu'elle serait prête à se battre si le tigre menaçait à nouveau l'éleveuse.
Cette dernière tourna son regard vers l'homme, hésita une seconde, et choisit de lui prêter main forte malgré l'attaque du tigre.

- Je m'appelle Kamiya. Je voyage en compagnie de Hikaru que voici, et nous nous apprêtions à rapporter notre butin de la chasse. Mais si vous le permettez...

Elle regarda alors successivement l'homme et le tigre roux.

- ... je vous propose de partager ce repas. Vous semblez mal en point, et je ne peux vous laissez seul ici, même protégé par ce puissant tigre.

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Sam 27 Sep - 20:14

Un fil cendré qui se tendait lentement de l'une à l'autre de ses oreilles, au travers de sa tête. Puis le fil commença à chauffer, de rouge, il devint blanc, et il fondit. Les gouttelettes de métal, brulantes, dégoulinèrent contre les parois intérieures du crâne du Tigre.
Ébullition ? Non, Naissance. Naissance du brasier au plus profond de sa tête: Kasen avait perdu tout sens de la réalité. Pour parer au manque que créait en lui cette absence de monde subite dont il était devenu coutumier au fil des années, il réinventait l'univers en une fraction de seconde.
Le monde à sa façon se composait d'un unique sol, sans ciel, à la texture granuleuse. Si l'on avait pu y regarder de plus près... Mais on ne pouvait pas. Et surtout, le plus important, son adversaire, toujours face à lui, même lorsqu'il lui tournait le dos. Car son monde était rond, un globe oui, minuscule. Il revenait à son point de départ en quelques dizaines de pas.
Seul y résonna, cette fois-ci, un bruit sourd. Un battement de cœur de la Tigresse.
Celle-ci se déplaça, pour se mettre devant rien, le vide. Et ses griffes, ses griffes à lui pénétrèrent la fourrure puis la chair. Dans ce monde ne se trouvait qu'une couleur: le rouge. Il voyait le reste en noir, en gris et en blanc, et lui il ne se voyait pas, bien sûr, car il était lui.

L'attaque du Tigre ne prit pas Aps de court. Juste avant, il avait remarqué un changement dans son attitude. Sa fourrure, qui s'était gonflée, presqu'imperceptiblement. Aïe !
Et il ne pouvait rien faire ! Il n'allait tout de même pas attaquer "son" Tigre !
Vite, il s'écarta, et d'un bond aussi leste que rapide escalada un large rocher qui se trouvait derrière l'Humaine.
Kasen s'était interrompu. Toutefois, ses yeux conservaient cette teinte grise, profonde, qui signifiait clairement qu'il n'était plus qu'à moitié avec eux.
La même teinte que cette nuit passée, dans l'arbre. La même aussi que cette baie moisie sur laquelle il venait de poser sa main.

- Hikaru, c'est bon, recule toi aussi...

Cela valait mieux, et, sans retenir un soupir de soulagement, le Prince eut un grand sourire, qui éclaira son visage jusqu'alors resté grave. Il éclata même d'un rire joyeux, brièvement, qui en lui chassait sa peur.
La Tigresse ne ripostait pas ? Tant mieux. Il n'avait pas envie le moindre du monde d'assister à un combat à mort.

- Je m'appelle Kamiya. Je voyage en compagnie de Hikaru que voici, et nous nous apprêtions à rapporter notre butin de la chasse. Mais si vous le permettez...

Quoi donc ? Aps n'avait aucun notion de relations sociales de ce genre. Il sentit tomber lourdement, un à un, les trois points de suspension, tandis que la jeune femme les regardait tour à tour, Kasen et lui.

- Ce nom vous sied bien, murmura-t-il seulement.

- ...je vous propose de partager ce repas. Vous semblez mal en point, et je ne peux vous laissez seul ici, même protégé par ce puissant tigre.

- Permettez-moi de vous corriger: il ne me protège guère, ne pu-t-il s'empêcher de laisser tomber. Pour ma part, vous pouvez, si vous le souhaitez, me nommer Ape... euh...

Brève interruption. Les évènements, la faim, peut-être ? Tout en se traitant de crétin, il sourit de plus belle. Cette baie pourrie collée à ses doigts commençait à lui sortir par les yeux.

- Moi c'est Aps. Je vous remercie de votre proposition, mais pourrions-nous nous tirer d'ici ?...

Ne pas oublier de faire des efforts pour parler couramment, quitte à être vulgaire s'il ne trouvait pas des mots corrects assez vite, tout tant que ne perçait pas sa véritable langue. Fugitivement, ses sourcils se froncèrent tandis que la pâte de fruit moisie s'étalait de plus belle sur son autre main.
D'un bond, il sauta à terre, le tapis de feuille le réceptionnant avec moelleux. Il désigna vaguement la première direction venue. Leur parvenait de discrets gargouillis d'eau, surement une rivière. C'était le lieu idéal pour camper. Maintenant, s'appliquer à ne pas vaciller. Pour ne pas paraître ridicule devant le sorcier vaudou facétieux qui s'était piqué de planter une épine dans sa poupée.

Kasen voyait en cet instant deux mondes, superposés l'un sur l'autre. Quel était le plus flou des deux ? Le sien, le vrai, ou alors celui dans lequel il était né ? Y avait-il seulement une différence ?
D'un tressaillement, il bondit. Par-dessus la Tigresse qui se trouvait sur son chemin, sans même regarder l'Humaine, il n'allait pas non plus vers le Prince. Quelle était donc sa destination ?

En quelques secondes, il avait disparu, enveloppé du voile d'ombre de la nuit.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Dim 28 Sep - 0:04

Quel étrange personnage... Dans l'ombre de ce monde qu'il habitait, le nommé Aps trouvait la force de sourire. Kamiya trouva cela touchant, d'autant plus que le sourire de l'homme était doux et chaleureux, malgré le froid alentour et la désolation de la forêt.
Elle su reconnaître la chance qu'elle avait de voir sourire un tel personnage. Car si elle souriait souvent, il y avait en ce monde de nombreuses personnes dont le visage ne s'illuminait que rarement, et jamais devant des inconnus.

- Moi c'est Aps. Je vous remercie de votre proposition, mais pourrions-nous nous tirer d'ici ?...

Le langage familier qu'utilisa l'homme étonna la jeune humaine. Le tigre et l'homme semblaient être opposés en tout, mais pourtant ils voyageaient côte à côte... Kamiya les admiraient, quelque part.
Hikaru restait sur ses gardes, ses yeux d'un bleu profond allant de l'homme au tigre encore menaçant.

- Bien, quittons cet endroit.

Elle lui rendit le sourire qu'il avait posé sur elle. Elle voulut l'aider à marcher, mais il semblait avoir assez de dignité pour se tenir debout seul. Kamiya prit la même direction que Aps, lui faisant confiance sur leur destination.
Soudain, le tigre de feu s'élança et disparut dans l'épaisseur de la forêt. Hikaru avait sursauté lorsqu'il était passé au-dessus d'elle, mais ayant rapidement compris qu'il n'attaquait pas l'humaine, elle ne s'interposa pas.

- Ce tigre... Il vous accompagne depuis longtemps ? Va-t-il revenir ?

Ni Kamiya ni Hikaru ne savaient si elles auraient préféré une réponse positive ou négative. Car le fait qu'un éleveur soit séparé d'un tigre était triste, mais ce tigre semblait assez perturbé, et peut-être dangereux.

- Excusez-moi, je me mêle de ce qui ne me regarde pas.

Ils prirent alors la direction indiquée par Aps. Kamiya était intriguée par ce personnage à l'allure si étrange, dont l'aura semblait s'étendre bien au-delà de ce que les yeux humain peuvent voir.
Hikaru suivait l'humaine, tout sens en alerte, au cas où le tigre roux ferait à nouveau son apparition.

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Dim 28 Sep - 0:56

Il s'assit tranquillement, gardant sa tête à une hauteur convenablement dominante... Tout du moins suffisante pour observer le petit groupe.
Façon de parler, bien sûr. Ce n'était qu'une impression qu'il se donnait, car on n'est plus à un mètre près quand on a grimpé à la cime d'un châtaigner centenaire.
Deux Humains et une Tigresse. Ils évoluaient dans un noir désormais total, poisseux même, ce qui n'empêchait pas Kasen de percevoir le moindre de leurs mouvements. Perspicace, non ? Si je ne l'avais pas été, je n'aurais pas vécu, à l'image des faibles. Mourraient ceux qui n'avaient pas la force de vivre, ou ceux que l'on tuait, plus simplement, pour une raison ou pour une autre.
Et en ce domaine, les humanoïdes excellaient. Ils avaient le chic pour s'entre-massacrer, sous des prétextes toujours plus falacieux, sans jamais se rendre compte que la guerre n'était qu'un parallélisme criant. Deux camps, qui pensaient tous deux détenir la Raison, et qui faisaient tous deux bénir leurs drapeaux avant d'aller massacrer gaiement leur prochain... Pitoyable.
Le Tigre pencha légèrement la tête.
Et ces créatures qui les aidaient n'étaient pas mieux. Des Tigres qui se compromettaient... avec zèle ! Et de leur plein gré !
Choquant, n'est-ce pas ?
Ils méritaient la mort, voila tout.

- Ce tigre... Il vous accompagne depuis longtemps ? Va-t-il revenir ?... Excusez-moi, je me mêle de ce qui ne me regarde pas.

Aps marcha en silence, sans répondre encore, comme s'il choisissait ses mots avec soins. L'obscurité devenait pénétrante, et seule y résonnait le rire jeune et cristallin de la rivière, unique guide sûr en ces contrées hostiles.
Pourquoi Kasen était-il parti ? Ou plutôt, la vraie question était: Pourquoi était-il resté ?
Qu'allait-il faire s'il ne revenait pas ?
Un gargouillement sonore le ramena à la réalité. Pour l'instant, rien. Il fallait qu'il récupère, après cette journée de marche, à jeun. Heureusement que par cette nuit sans lune la jeune femme ne pouvait voir le rouge qui lui montait aux joues. Un nouveau gargouillis de ce genre, et sa honte serait totale.
Se rendant compte des pensées futiles qui l'habitaient, Aps sourit de nouveau.

- Non, ce n'est rien... A vrai dire, c'était moi, plutôt, qui l'accompagnait. Cependant, j'ai un but précis, et s'il ne me suis pas, alors je devrais avancer sans lui.

Impossible, il ne le savait que trop bien. Pourtant, il préférait tenir des paroles optimistes, cela lui remontait un peu le moral.
Le vent, qui s'était levé, soufflait son haleine glaciale et putride jusque dans la forêt. Un vent qui venait de la ville. La peste y sévissait-elle ?
Non, pas cela...
Le Prince préféra changer d'idées du tout au tout.

- Ici, ce sera très bien pour allumer un feu et.. euh.. casser la croûte.

Il désigna du geste la base noueuse d'un arbuste qui poussait dans les herbes humides du bord de rivière, et jusqu'au dessus de celle-ci. Un jeune saule pleureur, peut-être.
En tout cas, son geste était très approximatif, car on n'y voyait presque goutte. Rapidement, il tâta le sol pour vérifier que rien de tranchant ne s'y trouvait, et il se laissa tomber avec soulagement.
Joie de courte durée; un objet collant non identifiable de la taille d'une certaine baie grise écrasée avait achevé de maculer son pantalon, qu'il frotta avec un dégout non dissimulé.
Pourvu que la Tigresse sache allumer un feu... Sans Kasen, il ne pouvait rien. Seul manier une misérable épée.
Inéluctablement, le découragement le gagnait. Aussi il essaya de déchiffrer une expression sur le regard de la jeune femme caché parmi les ombres.

- Et vous... Kamiya... Vous voyagez avec Hikaru depuis toujours ?

Nouvel instant de gêne: est-ce que cela se faisait vraiment, d'appeler les gens par leur prénom, comme ça ? Et puis, comment aurait-il pu faire ?, elle ne lui avait donné aucun titre. Soudain, une pensée lui traversa l'esprit.
Il ne voulait pas être malpoli, et se rectifia aussitôt.

- Pardon, Mademoiselle.


De son arbre perché, le Tigre esquissa un sourire.
Qu'était-ce donc que cet imbécile qui se collait des baies pourries sur les doigts... et qui à l'instant venait de gaffer ?
Bah, s'il ne venait pas le chercher avec quelque chose à tuer... Il n'allait pas revenir de lui-même, tout de même !
Hors de question.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Dim 28 Sep - 14:30

L'obscurité gagnait la forêt, et Kamiya avançait hésitante, suivant la silhouette de l'homme qui menait la marche. Hikaru, les pupilles dilatées, distinguait bien mieux les contours et les reliefs du terrain. Si l'humaine venait à se diriger vers une roche qui l'aurait fait trébucher, la tigresse lui donnait un petit coup de museau pour la placer sur le bon chemin.
Le tigre était parti, mais Hikaru sentait sa présence. Elle n'aurait pu dire dans quelle direction et à quelle distance il se trouvait, mais elle sentait une paire d'yeux félins rivés sur elle depuis quelques minutes. Ne voulant pas inquiéter les deux jeunes humains, elle choisit d'endosser seule la responsabilité d'une telle information. Elle restait tendue, tous ses sens en alerte, et ne quittait pas Kamiya des yeux.

Aps avoua qu'il suivait le tigre plutôt que l'inverse. Kamiya ne trouva pas cela très étrange. Après tout, il lui était souvent arrivé de faire confiance à la tigresse sur une direction à prendre, même si celle-ci préférait de loin suivre l'humaine plutôt que de la guider, géographiquement tout du moins...

- Ici, ce sera très bien pour allumer un feu et.. euh.. casser la croûte.

Ils se trouvaient dans une zone un peu plus dégagée, bien qu'ils n'y voient pour l'instant rien. Le bruit de l'eau qui coulait provenait d'une petite rivière, à quelques mètres en contrebas de l'endroit où ils montaient leur camp de fortune.
Kamiya glissa un parchemin hors d'une poche intérieur de sa cape rouge, et le laissa tomber au sol.

- Hikaru...

La tigresse avait déjà compris, et s'était emparée du papier jaune terne pour le déposer un peu plus loin, sur un sol sec et plat. Clignant des yeux, elle en fit jaillir une flamme qui dansa un moment en l'air avant de se fixer au sol.
La chaleur du petit feu se répandit rapidement dans la petite clairière, et la lumière vacillante se refléter sur les objets les plus proches, arbres et roches mises à nu de la forêt.
L'humaine s'assit devant le foyer, posa son sac à côté d'elle, et en sortit le faisan fraîchement abattu. De son couteau bien aiguisé, elle le pluma machinalement, et lui ôta les parties immangeables.

- Et vous... Kamiya... Vous voyagez avec Hikaru depuis toujours ?... Pardon, Mademoiselle.

Kamiya s'arrêta une seconde dans sa préparation de leur repas, regarda le jeune homme, et repris sa tache avec un sourire.

- Vous savez, si vous utilisez des expressions comme "casser la croûte", alors vous pouvez bien m'appeler par mon prénom. D'ailleurs, je vous l'ai donné seul, non ?

L'humaine, depuis sa petite enfance, n'avait toujours été que "Kamiya". Née de parents travaillant la terre, son identité n'avait jamais eu grande importance, et même son nom de famille ne constituait aucune titre. Juste une marque qui la rattachait à ses origines, qu'elle préférait oublier peu à peu.

Hikaru s'était couchée à côté de l'humaine, tournant son regard vers le feu brillant en face d'elle. Elle était toujours aux aguets, mais ne voulait rien en laisser paraître, et c'est pourquoi elle feignait être décontractée.
La jeune fille eut bientôt finit de préparer le gibier, et les flammes s'étant stabilisées, elle plaça la viande au-dessus du feu, en la maintenant à l'aide de branchages verts et rigides. Déjà une douce odeur s'éleva dans la pénombre, stimulant les narines et les papilles des carnivores alentours.

- Ce devrait être prêt d'ici quelques dizaines de minutes.

Kamiya ne souhaitait pas qu'un silence pesant s'installe tout au long de la cuisson. Elle osa donc demander ce qui lui trottait dans la tête depuis un petit moment :

- Vous avez parlé tout à l'heure d'un but précis, vous cherchez à atteindre un endroit en particulier ? Ou bien vous êtes à la recherche de quelque chose...

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Lun 29 Sep - 18:37

Je les vois, et elle, elle m'a vu. Je l'ai compris à sa démarche qui s'est raidie, d'un coup. Pourtant, elle ne cafte pas.
Amusant, cela. Est-ce pour protéger la tranquillité des deux bipèdes ? Je ne le saurais sûrement jamais.
Le vent, maintenant, descend du ciel tel une cascade de la taille de la plaine, une cascade inimaginablement grande, et qui s'écrase sans pitié sur toutes les plantes et tous les êtres. La cause en est simple; si ce n'est pas la démonstration de ma colère intérieure, c'est que l'air se refroidit, là-haut. Que la lune doit être froide ! D'une telle glace, que touchée, elle vous transforme en statue.
Comme il fut jadis sa fin.
Et toujours, je vois le monde sans couleurs. j'ai envie que jaillisse le sang, qu'il illumine ma nuit. Pourtant, je me contiens. Pas encore, pas déjà...
Lorsque mon petit prince aura reprit le pouvoir, et que j'aurai acquis une véritable puissance, je frapperai. Et il ne s'agira plus d'une mouche dans la tornade. Non, plutôt d'un monde dans cette-dite tornade.

Le Tigre leva une patte avec majesté, et se gratta le flanc avant de pincer le nez. Du feu, encore, et particulièrement âcre celui-là.

Du feu ! Le sourire d'Aps s'illumina de soulagement. Il ne savait pourquoi, le bruit de l'eau qu'il ne pouvait voir l'angoissait, un peu. Pourtant, elle n'allait pas gonfler et les engloutir ! Petit geste de se taper le front du poing.
La jeune femme s'était assise devant le foyer. Il n'avait pas encore vraiment prit le temps de la regarder...
Une forêt ordonnée de lanières d'ébène qui couraient jusque dans son dos et devant son visage. Un visage droit, éclairé d'yeux qui paraissaient de larges cachous... Hum, il s'égarait. La faim, sûrement. En bref, une impression de calme, provenant d'un être posé, cela ne pouvait qu'inspirer la confiance, n'est-ce pas ? Cependant, il savait se méfier.
"Les êtres les plus vils sont ceux qui t'abordent avec le plus radieux sourire." Proverbe de Sombre, à vérifier toutefois.
Quant à son Tigre... Ils se comprenaient à mi-voix. C'était peut-être cela, qui le fascinait. Il ne parvenait plus à détacher d'eux son regard.

- Vous savez, si vous utilisez des expressions comme "casser la croûte", alors vous pouvez bien m'appeler par mon prénom. D'ailleurs, je vous l'ai donné seul, non ?

Hoquet discret. Pouf !, d'un coup, le Prince, d'assis se laissa tomber sur le dos. Mieux valait repérer les étoiles, elles sauraient l'aider à éviter de se compromettre. Enfin... Le ciel était voilé d'un rare gris foncé.
Il se décida tout de même à répondre, dans un murmure:

- Oui, bien sûr... Puis-je vous donner un surnom, alors ?

Le crépitement de la chair dans le brasier fit grésiller ses oreilles. Lentement, le Tigre entama la descente à l'image d'un écureuil, tête en bas, tandis que le fumet l'atteignait.

- Ce devrait être prêt d'ici quelques dizaines de minutes... Vous avez parlé tout à l'heure d'un but précis, vous cherchez à atteindre un endroit en particulier ? Ou bien vous êtes à la recherche de quelque chose...

Aps s'était redressé sur les coudes, et la fixait à nouveau, de nouveau souriant. Il cligna des yeux, laissant croire qu'il avait mal compris.
Voila une question bien indiscrète... Enfin, il n'était pas vraiment en posture de le signifier à la jeune femme. Aussi, il répondit, non sans avoir prit le temps de chercher les mots exacts.

- Je cherche seulement à apprendre, à comprendre comment fonctionne le monde et ses habitants, dénouer les nœuds des actions tortueuses des politiques. Maîtriser sociologie, politique et histoire, en somme. Et en un bien court laps de temps.

Il marqua une courte pause. Cela contredisait quelque peu ce qu'il avait dit avant: pour être précis, ce but, ça l'était autant que les contours d'une méduse flageolante. Du coup, il ajouta:

- Ceci pour pouvoir agir. Je ne peux vous en dire plus.

Dix minutes... Aps se demanda s'il n'allait rester que le temps du repas, et repartir ensuite pour dormir dans l'une des auberges de la Cité. Cette dernière était son point de départ, et depuis il avait parcouru bien des villages. Apprit énormément. Ce qui bien sûr n'était encore rien. Léger soupir...
On lui avait parlé, aussi, d'un métal aux propriétés étranges, et qui permettait de communiquer avec les plus grands des félins. Pour cela, il était sensé de demander une autorisation écrite aux Mages de la capitale... Mais il n'en avait pas le temps. Il rendrait une visite éclair au palais, malgré tous les risques que cela comportait, et irait ensuite droit sur le Fort.

- Kamiya !

Il sursauta. Pourquoi avait-il dit cela ? Un pressentiment ? Même pas. Gêné, il se leva, et prétexta s'éclipser.
Ce qui le rendait nerveux, songea-t-il en s'éloignant un peu, c'était l'absence de Kasen...
Le jeune garçon, sous la morsure du froid naissant avec la distance au feu, avait croisé ses bras sur sa poitrine, serrant de sa main son épaule opposé.

Un bond. Il était sur lui. Et ils s'écroulèrent dans l'herbe tassé et rocailleuse, que, comble du comble ! il ne pouvait même pas voir.
Ce n'était pas Kesan.
Un loup ? Un ours, plutôt ?
Toutefois, le Tigre ne se fit pas attendre. Il passa en éclair près de son maître qui se débattait pour se dégager et saisir sa rapière, et courut jusqu'au feu, par-dessus lequel il amorça le mouvement de sauter: le faisan, bien sûr.
Cependant, il n'avait pas prévu cette manœuvre étrange de la Tigresse, et qui le stoppa net.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Lun 29 Sep - 20:15

- Oui, bien sûr... Puis-je vous donner un surnom, alors ?

Kamiya le regarda avec des yeux étonnés. Hikaru posa sa lourde tête sur la jambe pliée de l'humaine.

- Euh... je suppose que oui.

Elle n'avait su que répondre, étant vraiment surprise par la réaction de Aps. Elle n'avait toujours été que Kamiya, et il lui semblait difficilement inimaginable de répondre à un autre nom... Mais après tout, là était peut-être son erreur : peut-être méritait-elle d'avoir une identité plus personnelle, plus unique.
Quand le jeune homme se lança dans des explications flous pour justifier son voyage, la jeune fille sourit intérieurement. Elle le sentait à la fois gêné, mais prêt à lui en dire un peu... Il aurait très bien pus répondre d'un vague "rien en particulier" ou autre. Elle le pris comme une marque de confiance.
Quant aux paroles de Aps, la jeune fille cru y lire un destin tout particulier :

- Vous parlez comme les grands de ce monde, et donnez l'impression que le monde vous attend...

Ce n'était ni un compliment ni un reproche, juste une constatation. Kamiya posa sa main sur le dos de la tigresse, et la caressa doucement, sentant le frêle ronronnement sous sa paume.
Le doux parfum de la viande qui cuit montait dans la forêt silencieuse, et la chaleur du feu se perdait dans un vent faible mais froid. Si cette ambiance reposait Kamiya, Aps paraissait nerveux, et il se leva brusquement pour s'éloigner. Hikaru seule remarqua que quelque chose clochait, levant la tête et dilatant ses naseaux au vent pour mieux appréhender ce qu'il allait se passer.

Et le calme fut en effet violemment brisé. Un bruit de chute dans la forêt, Kamiya et la tigresse se redressèrent : il arrivait quelque chose à Aps. Un battement de cœur plus rapide que les autres, l'adrénaline monta en flèche dans les veines de l'humaine et de la tigresse. Mais leur réaction n'eurent rien de commun.
Hikaru, sentant le Tigre approcher, rayonna et fit bientôt de la clairière un endroit si éblouissant que les pupilles brûlaient lorsque les paupières n'étaient pas closes, tel un flash trop puissant. Kasen, surpris, ferma le yeux et s'entrava, chutant dans le brasier. D'un bond, la tigresse fut sur lui, le projetant hors des flammes avant de se jeter au-dessus de lui, sa large patte posée sur le poitrail du félin qui tenait le faisan entre ses dents. De ses yeux brillant de colère, elle fixait le voleur, tous crocs et toutes griffes dehors, le maintenant à terre, et faisant mine d'enfoncer ses crocs dans sa gorge.

Kamiya, de son côté, avait saisit le poignard qu'elle avait à la taille, et se ruait dans la forêt sombre à la recherche du jeune homme. Le flash produit par Hikaru - cela avait-il été volontaire de la part de la tigresse ? - éclaira la bête qui s'était jetée sur Aps.

- Aps !... Recule sale monstre !

La jeune fille s'adressait ainsi vainement à un tigre sauvage d'au moins quatre cents kilos, qui portait sur Aps un regard emprunt de violence gratuite, une lueur assassine au fond des yeux. Son pelage roux était étonnament sombre et dense, ses rayures étant assez rapprochées. De son dos s'étiraient deux ailes noires de démon.
Tremblante, Kamiya ne savait pas comment réagir. Elle cria :

- Dégage saloperie ! Va crever !

Elle tenait son poignard devant elle, mais face à la bête, elle ne ferait jamais le poids. Le tigre daigna tout de même regarder dans sa direction, et reconnut dans la frêle jeune fille une proie beaucoup plus facile que celle qui gigotait entre ses pattes. Il écarta Aps, l'envoyant rouler à quelques mètres, et se mit en marche vers l'humaine.

Hikaru avait été alertée par le cri de Kamiya, et avait aussitôt libéré Kasen. Elle courait vers l'endroit d'où provenaient la voix de l'humaine.

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Mar 30 Sep - 23:03

Blanc.
Presqu'aussi blanc que celui qui règne en mon monde, c'est dire !... Je ne sais pourquoi, je ressens comme un besoin de m'éteindre, de partir... Et pourtant.
Je ne peux pas me permettre un tel luxe. Voici d'ailleurs le résultat de cette fraction de seconde d'inattention: j'ai glissé sur une petite pâte visqueuse.
Maintenant, mes yeux plongent vers Mars. Ce brasier est d'un rouge exquis, hypnotique... Une ombre fugace m'en extrait. Blanche et noire, je ne la connais que trop bien, déjà.
C'est une brume de haine qui s'immisce dans le moindre des recoins de l'esprit du Tigre. De la haine, rien d'autre. Un instant, il avait accepté la mort. Elle l'en tirait ?
Non. Suffit.
Il savoura l'instant présent, et les sensations que lui procurait sa magie qui commençait à fourmiller, à grouiller en lui. Déjà, il se sentait gagnant. Il était Fort, non ? Sans quoi, on ne l'aurait pas choisit, lui, sans quoi il n'aurait pas vécu. Ni tout ce qui s'ensuit.
Le majestueux félin avait pour lui la base de tout combat: l'effet de surprise. Il envoya ses pattes lacérer violemment le ventre de la tigresse qui le plaquait au sol, à la manière des chats. Et par ces griffes ennemies mêmes qui transperçaient la fourrure de sa gorge, le sortilège passa.
Mille fragments d'éclairs, autant de décharges électriques. Le froid, la chaleur, la lumière ? Kasen n'en avait voulu aucun. Ce qu'il affectionnait, c'était la souffrance pure et simple, la mort efficace.
De celles qui frappaient d'un coup et sans prévenir.
Bien sûr, la Tigresse n'étaient en rien comparable à ceux de ces insectes importuns qu'on tape du bout de la queue sans même y penser: elle avait de la ressource.

Mais déjà, le Tigre avait jaillit, et il fila vers Aps ventre à terre, les pattes si vives qu'elles n'en touchaient presque plus le sol.
Derrière lui, le faisan retomba, et, détail cocasse, il lui manquait les pattes par lesquelles il avait été saisi.
Pourquoi vers Aps ? En réalité, ce n'était pas son but, non. Il avait perçu un je-ne-sais quoi de familier, soudainement. L'air était devenu poisseux, irrespirable, tandis que ce vent oppressant retombait. Et le silence tout relatif de la plaine, cette immobilité noire envahie d'inconnu et de mystère, tout cela prenait à la gorge le jeune Prince.
Il avait perdu tout sang-froid. Il avait Peur.
Et c'était dans un méli-mélo indescriptible qu'il s'était débattu... Jusqu'à ce que son ennemi le laisse trainer. Tableau rapide d'une vieille chaussette passée de mode.

- Aps !... Recule sale monstre !

Le monstre avait entendu. Oh! Trop bien entendu...
Un regard qui vint se poser lentement sur l'humaine, qui analysait la situation avec une froideur effrayante. Qui délaissait sa proie pour une nouvelle...

- Dégage saloperie ! Va crever !

Aps roula, violemment projeté. Aussitôt, il amorça le mouvement de se relever, chancelant à l'extrême. Peine perdue. Il retombait à chaque fois. Le monde bougeait pour lui comme le pont d'un vaisseau volant au cœur du typhon.
Le Typhon, ç'aurait pu être le nom de ce Tigre noir... Il tourbillonna jusque devant elle, l'humaine, avec dans les yeux comme une lueur mal assurée... Une sorte de folie...

Qui l'avait nourrie ? Comment avait-elle pu seulement naître ? Et pourquoi cette haine était elle à l'égard des Humains ?... Bah ! On s'en contrefichait !
Changement de cap pour Kasen. De point de vue aussi. Il avait perdu Hikaru de son champ de vision, mais pas les deux bipèdes... Et le gamin était bien assez fragile comme ça, il n'allait pas le laisser traumatiser d'avantage ! Il avait un but, lui, et il avait besoin du Pouvoir.. oui, le Prince..
Qui le lâcherait sûrement s'il ne s'interposait pas !

Il sauta à la gorge du Tigre Démon. Ses crocs fendirent sa chair, et la chaleur du sang se répendit dans sa geule.
L'autre ne bougeait plus. De glace figée. Pourquoi ?
Non.
Si ?
Si.
Et Kasen de retomber au sol dans un bruit de choc mou. Désormais, il gisait sur le flanc, et un flot de sang lui coulait de la bouche, telle une ruisseau jaillissant d'une source.
Les seules différences étant la couleur et l'odeur.

- Kam... Oh !! Kasen !

C'était bien lui, le Prince, l'héritier royal, le gouverneur des hommes. Lui qui était l'auteur de ce cri pathétique, à moitié étouffé.
Il titubait. Il répugnait à frapper, exécrait l'idée même de donner la mort. Cela ne l'empêcha pas de se jeter sur le Tigre Démon.
Sa rapière s'enfonça dans la chair de toute sa longueur.
Lui ne voyait plus rien, complètement aveuglé par les tourbillons que son esprit peignait à grands renforts de créativité devant ses yeux, transformés en toile de fond pour l'occasion. Trait, tache, multiples couleurs qui se confondaient pour se dissocier l'instant d'après...
Toujours est-il qu'il sentit soudain une tiède fourrure. Couleur ? Impossible à savoir.
Il lui avait sembler tomber en direction du ciel. Kasen ? Hikaru ? Les deux ?
Pensée abjecte; corps déchiquetés et mélangés en une seule bouillie, de celles qu'il ingurgitait, petit.

Ses yeux se voilèrent sur l'immense océan de son délire, tandis que trottaient dans sa tête les dernières paroles de Kamiya. "Je suppose que oui... Vous parlez comme les grands de ce monde, et donnez l'impression que le monde vous attend..."
Syncope.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Mer 1 Oct - 18:26

Hikaru n'était pas arrivée aussi vite qu'elle l'avait souhaitée, et c'était Kasen qui avait envoyé le monstre dans l'autre monde. La tigresse sembla peu fière, détournant la tête de peur de croiser le regard de l'humaine. Mais au fond d'elle, une pensée trottait, étonnante par sa seule présence : Kasen venait de sauver Kamiya., en quelque sorte.. Ce tigre n'était peut-être pas aussi mauvais que la couleur de son âme le laissait penser.

- Hikaru !...

La jeune fille, encore tremblante et sous le choc de l'attaque du monstre, s'avança vers la tigresse. Elle s'accroupit en face du félin à la robe blanche, et passa sa main sur son flanc droit. En la dirigeant un peu plus bas, elle sentit la chaleur et la viscosité du sang.
La blessure paraissait bien plus grave qu'elle l'était en réalité. Même si le flot avait coulé jusqu'à former une large tâche écarlate, il s'était rapidement arrêté. Kamiya murmura quelque chose à l'oreille de la tigresse, et passa ses bras autour de son cou, où la fourrure était la plus dense.

En cet instant, Hikaru était tout à Kamiya, et inversement. Le monde perdait de sa réalité... Ce fut la tigresse qui la première sortit de ce rêve si court, se rappelant la présence du tigre de feu qui restait à ses yeux un animal à surveiller...
Sentant l'attention de Hikaru détournée, Kamiya regarda autour d'elle. Elle ne tremblait plus, et avait retrouvé son calme habituel.

- Aps, ton tigre est...

Mais Aps était étendu au sol, comme inerte. Une montée d'adrénaline ordonna à l'humaine de courir vers le jeune homme lui porter assistance. Mais ses yeux croisèrent aussi le regard du tigre de feu, qui était à coup sûr responsable des blessures de Hikaru.
Que faire ?... Si elle approchait Aps, le tigre n'allait-il pas lui sauter dessus ? Elle ne pourrait en rien l'aider... Et d'ailleurs, Kasen ne représentait-il pas un danger dans tous les cas ?...
Hikaru sentait la tension de l'humaine, et son rapport avec la présence de Kasen. Elle se glissa entre l'humaine et le félin, regardant ce dernier avec des yeux presque doux, mais dont la brillance provenait d'une mise en garde silencieuse...

- Grand Tigre. Je t'en prie. Pour le bien de l'homme dont tu partage la vie, laisse moi l'approcher.

Alors, tout doucement, Kamiya se dirigea vers le corps d'Aps. Elle sentait que sa chute n'était pas uniquement due au combat. Son teint presque blanc, les gouttes de sueur qui perlaient sur son front... Il venait de faire un malaise. Mais pas assez violent pour le faire convulser.
Elle allait le ramener près du feu, l'enrouler dans le tissu de sa cape, le forcer à boire... Et espérer qu'il revienne à lui.

[HRP : je doit considérer que Kasen laisse faire Kamiya pour la suite. Si ça ne te conviens pas, dis-le moi. J'effacerais alors la suite du post, et tu pourras reprendre l'histoire à ce point.]

Précautionneusement, elle saisit le corps d'Aps, et le traîna doucement par terre. Hikaru la guidait, tout en gardant un œil sur Kasen. Elles arrivèrent bientôt dans la clairière où le petit feu était à moitié mort. D'un regard, Hikaru raviva la flamme qui dansa chaleureusement au milieu des arbres.
La jeune fille allongea Aps sur un tapis de mousse, ôta sa cape et la posa sur le corps un peu trop froid à son gout. Fouillant le peu d'affaire qu'elle portait toujours avec elle, elle trouva une gourde au fond de laquelle il restait quelques gouttes. Elle lui les fit boire.

- Hikaru, qu'est-ce que je suis censée faire ?...

Si au moins elle avait su ce qui avait déclenché l'attaque, elle aurait pu lui donner de quoi le guérir. Mais sans diagnostic, pas de traitement... Elle posa sa main sur le visage du jeune homme qui était encore froid.
Hikaru la regardait, partagée entre l'attendrissement et la jalousie. Elle se fichait qu'un humain meurt, mais si Kamiya était affectée, cela changeait tout. Gardant toujours un œil sur le tigre, plus léger car elle lui accordait sa confiance pour le moment, elle souhaita de tout son cœur que Aps se réveille, et qu'un sourire se dessine sur le visage de Kamiya.

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Mer 1 Oct - 20:41

[Hrp Ca ne me pose pas de problème ^^]


Les héritiers des Elfes Sombres n'avaient rien à faire en ces terres ! Pourtant, ceux-ci étaient là, alors pourquoi pas leurs Tigres ?
Car des lois implicites régissaient leur monde félin, et que les violer ainsi ne pouvait que leur attirer haine...
Telles étaient les pensées qui hantaient Kasen après que l'ignoble coup du Tigre Démon l'eut projeté au sol. Dans sa bouche, il sentait le goût de son propre sang. Un goût qu'il connaissait trop bien, grâce aux Sombres, qui l'avaient élevé.
Il ressentait une vive amertume, qui n'avait d'égale que l'odeur de la terre humide battue dans les mouvements convulsifs de la lutte. Les Tigres se liaient bien trop aux humanoïdes... Perdant ainsi sans le savoir leur véritable liberté !
Mais la guerre qu'il devait mener, lui, les ramènerait tous en ce monde auquel il rêvait. Un monde dans lequel les Tigresses du Nord pouvaient élever leur petit de tous leur cœur, sans subir la rancœur des faibles, les hommes et les autres.

Le Tigre de feu s'était relevé sous les coups pleuvants du Démon, mais, déjà, Aps avait jailli. D'un couinement gluant, l'épée s'enfonça dans la chair de l'ennemi pour en ressortir presqu'aussitôt.
Le Prince avait crié son nom, à lui, le Tigre.
Quand il tomba, les yeux fiévreux, Kasen était là pour amortir sa chute. Puis, lentement, il s'écarta, et resta juste au-dessus de lui, comme un certain soir, dont il avait gardé une vive trace dans sa mémoire.

Non loin d'eux, l'humaine et la Tigresse. Elles semblaient se calmer mutuellement, comme si la présence de l'autre était un merveilleux tranquillisant... Ecoeurant. Aps n'en aurait sûrement pas pensé la même chose, mais lui, il était Tigre, non humain.
Nouveau regard vers le jeune garçon étendu. Dans ses yeux, malgré le manque de lumière, Kasen voyait un reflet briller. Le reflet scintillant de la lune. De toute évidence, le vent précédant avait chassé les nuages du ciel avant de mourir.
Hikaru s'approcha, plantant son regard étrangement calme dans le sien. Elle était blessée... bien sûr...

- Grand Tigre. Je t'en prie. Pour le bien de l'homme dont tu partage la vie, laisse moi l'approcher.

Ses yeux se posèrent sur l'humaine. Comment Aps l'avait-il appelée, déjà ? Il lui semblait que c'était Kamo. Oui, c'était bien cela. Un instant, la vision d'une oiselle brune traversant les cieux à la surface de l'eau frôla son esprit. L'homme dont il partageait la vie ? Amusant.
Sur son museau se fraya quelque expression, presque un sourire.
Il s'écarta un peu. Il ne voulait pas qu'Aps meure, pour mille raison, et pour une autre, en particulier. Si elle pouvait le soigner...
La jeune femme traina Aps jusque près du feu. Lui demeura là; il avait à faire près de ce Tigre Démon à l'agonie... Toutefois, il ne les quitta des yeux que lorsque la lumière du feu les eut englobés.

- Hikaru, qu'est-ce que je suis censée faire ?...

Un contact tiède, assez bref, sur sa joue... Et surtout, une forte chaleur, une vive lumière, les cieux peut-être ? Non, il devait plutôt s'agir des enfers. Aps voyait danser sur ses paupières une alternance sanguine d'éclats rouges et ambres. Du feu ? Il voulait savoir, il ouvrit les paupières.
Pour le coup, il fut surprit. Le temps de reprendre conscience de ce qui lui était arrivé, il vécu la traversée du Styx.
Il s'était cru aux enfers, puis une fraction de seconde au Palais, fort bien entouré de Sombres aux mines assassines... Non, ce n'était que cauchemar.
Penchée au-dessus de lui, un visage inquiet. Kamiya ? Il lui fit un large sourire, et du même coup sentit de gouttes de sueur froides rouler le long de ses tempes. Il était malade... Donc il fallait qu'il ailles au Palais, au plus vite. Une ombre se dessina derrière la jeune femme.
Kasen.
Le Tigre ignora superbement l'humaine, pour poser son museau sur le front pâle. Il l'ignora ? Nouveau sourire du malade. Décidément, ce Tigre jamais ne cesserait de le surprendre.
Le contact l'effraya un peu, toutefois... Il eut l'impression que le Tigre traçait doucement des lettres sur sa peau. Un mot unique que seul lui pouvait comprendre.
Hum, complètement excentrique, ce Tigre, en fait ! La soirée lui avait-elle retourné la cervelle ? Bah !
Le jeune homme se releva douloureusement, sans cesser de sourire.

- Je pense... Que je vais vous laisser, je vous ai causé assez d'ennuis, Kamo.

Impossible de la tutoyer, en fin de compte. Il lui devait trop... Et elle le fascinait. Et en plus, son Tigre lui imposait ses idées étranges. Canard ? Qu'avait-elle d'un canard ?
Pour le Prince, en effet, ces oiseaux n'étaient que des représentants du peuple de la basse-cour. Il ignorait toute la symbolique mythique de ces Animaux libres et sauvages aux yeux des Tigres du nord, contrées maigres...
Gêné, le prince demanda:

- Puis-je toutefois emporter une part de ce qu'il reste du faisan après le passage de Kasen ?

Déjà, Kasen repartait. Il ne l'attendait même pas. A noter tout de même que le Tigre avait fixé une dernière fois les yeux de la puissante Tigresse.
Mais on ne le voyait plus. Engloutit par les ténèbres.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamiya
Chefs du Rp
avatar

Nombre de messages : 753
Age : 27
Pays : France
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Mer 1 Oct - 22:53

Ses paupières tremblèrent un instant. Kamiya regarda Hikaru, l'air inquiète. La tigresse cligna doucement des yeux, faisant un mouvement lent de la tête vers le jeune homme allongé. Il ouvrait les yeux, et la jeune fille sourit de soulagement.
La tigresse étouffa un grondement quand Kasen se dirigea vers Aps. Mais quelque chose dans la démarche du tigre était différent. Hikaru lui accorda naturellement sa confiance, ne voyant pas passer devant elle la bête qu'elle avait affronté, mais un animal guidé par le lien invisible qui l'attache à celui qui se nome son "éleveur".
Kamiya s'écarta un peu quand le tigre de feu passa sur sa droite. Elle laissa le tigre se rapprocher de Aps, sachant pour l'avoir vécu si souvent que le contact avec le tigre magique qui reste à nos côtés est le meilleur des remèdes.

- Je pense... Que je vais vous laisser, je vous ai causé assez d'ennuis, Kamo.

Kamo ?... La jeune fille sourit :

- C'est le surnom que vous vouliez me donner ?...

L'humaine trouva rassurant que Aps aille assez bien pour reprendre la conversation juste au point où elle en était avant que l'attaque se produise. Levant les yeux au ciel, elle observa les nuages glisser et dévoiler une lune claire. Kamiya eu le sentiment que Kasen saurait conduire le jeune homme jusqu'en lieu sûr. Il avait prouvé son sincère attachement à Aps.

- Puis-je toutefois emporter une part de ce qu'il reste du faisan après le passage de Kasen ?

- Oui, oui. Bien sur.

L'humaine se leva, en même temps que Hikaru fila récupérer le morceau de faisan qu'avait tenté de voler Kasen. En même temps, s'il ne l'avait pas fait, la viande aurait été brûlée pendant l'attaque du tigre sauvage, et il pouvait presque être "remercié" à ce moment-là...
Ce petit tour que leur jouait inconsciemment Kasen aurait fait sourire Hikaru, si les tigre savaient sourire. En le cherchant des yeux, la tigresse réalisa alors qu'il avait disparu à travers les arbres. Elle porta le gibier à Kamiya qui sortait son couteau pour le couper, un regard curieux dans la direction où s'évanouissait l'odeur du tigre de feu.
La jeune fille s'apprêta à faire glisser sa lame le long de l'abdomen de la volaille, quand elle se repris :

- Prenez-la toute entière. Hikaru et moi avons de quoi manger. On en a toujours au cas où on revienne bredouille de la chasse.

Elle tendit le faisan à Aps.
Hikaru s'était assise à côté de Kamiya, et fixait droit dans les yeux le jeune homme. Que voulait-elle dire ?... Une question que la jeune fille s'était posée des centaines de fois, et à laquelle la seule réponse semblait être : trouve l'Okin.
Elle continuerait d'avancer. Quelque chose au fond d'elle lui murmurait que la solution se trouvait dans l'esprit des tigres, et qu'il ne leur manquait que la parole pour nous l'enseigner.

_________________
Argent : 400 Wallas
Objets : poignard
Fiche de présentation

Devient un loup-garou (ou un vampire) : http://s23.bitefight.fr/c.php?uid=30572
GRRRrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   Ven 3 Oct - 18:14

- C'est le surnom que vous vouliez me donner ?...

Plutôt, celui que Kasen avait voulu qu'il lui donne. Mais qu'importait, le Tigre avait bien le droit d'exiger cela de lui, après tout. De même que lui demandait tant de choses au Félin...
Celui-ci venait d'être engloutit, disparu dans la gueule noire de la nuit affamée. Où allait-il ? Soigner son cœur blessé, peut-être... Auquel cas le Prince le retrouverait sûrement en train de rôder dans le cimeterre de la haute noblesse à l'image d'une ombre démoniaque... Cette pensée lui pinça le cœur.
Toutefois, il n'était pas impossible que le Tigre ait décidé de le précéder au Palais.
Que songeait-il lorsqu'il avait attaqué le Tigre noir ?
Et pourvu qu'il ne fut pas blessé trop sérieusement. Son museau, qui s'était sur son front pour y écrire un mot, avait laissé une trace sanglante, d'un sang noir qui paraissait déjà quelque peu coagulé.
Il lui faudrait user d'une grande force de persuasion pour obtenir des Sombres, ses ennemis, l'autorisation de demander ce fameux cristal... Et après, s'il réussissait, une partie de lui mourrait. Il le savait. Avait déjà réfléchi à ce qu'impliquait ce sacrifice, cette part de lui qu'il céderait à jamais à Kasen.

La jeune femme avait cédé à sa demande sans hésitation aucune. Elle faisait preuve d'une générosité que le Prince n'avait guère eut l'occasion de connaître, qui contrastait tant avec les pensées noires qui l'habitaient !... Dans sa gorge, quelque chose se noua.

- Prenez-la toute entière. Hikaru et moi avons de quoi manger. On en a toujours au cas où on revienne bredouille de la chasse.

Tendant une main quelque peu hésitante, Aps bredouilla un simple "Merci". Merci pour tout ce qu'elles avaient fait pour lui, c'était bien peu. Bien peu... Mais il ne pouvait faire plus, impossibilité physiologique, ses cordes vocales avaient fondu. Enfonçant le malchanceux volatile dans sa besace, non sans se promettre de ne pas l'y laisser longtemps, il partit à la suite du grand Tigre.

Une dernière fois, il se retourna vers le feu, l'humaine et la Tigresse. Puis il sourit une ultime fois, une vrai sourire de joie, lumineux sur son visage pâle.
Et il se promit que jamais il ne laisserait souffrir les êtres Humains qui vivaient dans ses Contrées.



[Post un peu court... Rp fini à priori ^^]

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La flamme dansait sous les caprices du vent [Privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ondulant sous le vent... [1st entraînement, Nuage de Voile]
» Quand des fous se croisent ... [PV : Brise le Vent, Flamme Noire, Fleur de Brume et Nuage de Plume]
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» vent malin
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tigre de Magie :: Donnez vie à votre tigre ! [Partie Rp] :: Cité Principale ¤ Humains ¤-
Sauter vers: