Entrez dans un univers unique !
 
AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexionPartenaires RpgTigre de Magie

Partagez | 
 

 Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ya'o
Graphiste
Graphiste
avatar

Nombre de messages : 1684
Pays : Canada
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
275/350  (275/350)
Niveau du tigre:
40/50  (40/50)

MessageSujet: Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o   Mar 17 Mar - 15:59

Du coin de l'oeil, elle surveillait Njörd. Il avait tant grossis..Il lui arrivait presque à la hanche. Le tigre avait un peu l'air d'un ours, avec sa grosse fourrure noire, et sa démarche balourde. De temps en temps, il faisait virevolter ses ailes, comme pour les dégourdir. Ya'o marchait d'un pas impatient. Ils avaient pénétrés en terres inassouvies - son cœur battait la chamane. Partout où elle passait, on la regardait d'un œil... méprisant, presque. Les enfants étaient rares dans la foules. Ceux qui y étaient se montraient peureux, surprotégés par leurs parents. La nordique sortit son carnet et sa plume et écrivait en même temps de marcher.

''Sérieusement.

Qui, ici, a déjà vu le visage du Souverain, outre de loin, perché sur son balcon, comme un petit diable? Le Prince, peut-être? En 145 ans d'existence, on ne peut que suggérer à quoi il peut bien ressembler. Nous connaissons tous son valet, par contre - je parle du tigre- qui se tuerais pour continuer a être nourris de restes de tables. Un Tigre déformé, disent mes sources. Voilà quelque chose qui n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde. ''


Elle fut brusquement interrompu. On avait agrippé fortement son bras. Njörd- Attendez, où étais Njörd? Dans le lointain, Ya'o croyait entendre les couinements plaintifs du tigres. On l'avait capturé? Peu importe puisque la jeune femme était entourée d'Elfes Sombres. Berk! Tous habillé de métal et lourdement armés, Ils menaçaient la nordique de la pointe de leur lance. Pas un seul mot d'eux, seulement un regard rapide, regard très peu amical d'ailleurs. Elle avait tout de suite compris. Le Roi l'attendait.

-En retard? Nooon... Je ne suis jamais en retard voyons. C'est le consanguin qui est trop d'avance.

Elle mis sa main sur sa bouche. Elle avait ''légèrement'' fait référence au Roi d'une façon peu flatteuse. Les pointes se levèrent pour écorcher son cou. La nordique leva les bras. «Oh, faut pas! Le Roi me veut vivante...Mh!» Elle leur riait au nez. Rapidement, on lui attache les mains, la prive de son arme, de ses potions. La peau de Makejidamashi pique leur curiosité, mais ils ne disent mot. Et d'un coup de pied, on la fait avancer vers le château. Ya'o garde les yeux rivés devant elle.
Elle suit un couloirs, puis monte un escalier. Monte un deuxième escalier, un troisième. La château est immense. Poursuit un couloir, puis ses yeux sont bandés - on pénètre les appartement privés du Roi. Elle ne sait plus où elle va. Elle sent les mains larges des elfes sur ses épaules, toujours. Et puis, on l'assit. On claque une porte. Son bandeau noir est retiré. Elle est assise à une grande table, immense. La pièce elle aussi est grande, la plafond est en catédrale, le mur pourvue d'une tapisserie en feuilles d'or. La table est couverte de nourriture de toutes sortes, mais Ya'o refuse d'y gouter. Pourtant, à l'autre bout, le Roi est assis sur une chaise qu'on pourrait presque qualifier de trône. Il ne mange pas, fixe simplement la nordique.

-Je vous attendais pourtant.

Dans la coin de la pièce, Njörd était attaché, muselé. Ses yeux fixait le sol. Il semblait paralysé par quelque chose, ou plutôt quelqu'un ; une autorité supérieure. Oliatram, couché non loin de là, surveillait l'autre Tigre d'Akkavar. Ya'o fixait le souverain. Celui-ci ne semblait point s'occuper de son invitée, coupant et mâchant sa viande dignement, royalement, même. Ya'o le regardait manger sans bruit. Elle se risqua à parler la première.

-Alors? Mes fesses sont ici, alors j'attend.

Le Roi marqua une longue pause. Il avalait sa bouchée.
-Alors Quoi? Savourez, à la place de parler.
-Je ne m'y risquerai pas. Vous savez..Empoisonnement, et caetera. Tu sais..
-Vous Savez, peut-être?

Ya'o hoqueta. Le Roi était dur, sans émotion. Mais derrière ses yeux de vitres, on pouvait clairement déceler cette frustration à peine cachée.

_________________


140 Wallas en poche
Objets : Harpon - Poison Rare - Antidote Puissant
Fiche de Ya'o de l'Asgardreid et d'Njörd


Dernière édition par Ya'o le Mar 24 Mar - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o   Mar 24 Mar - 15:59

J'avais envoyé plusieurs lettre, pour plusieurs destination. Une seule lui est parvenue. J'en avais envoyé vers la Tour de Givre, d'autre à la cité principale une aux sous-terrains. Les dernières, à la cité des prestiges. Cette fille est introuvable. Et pourtant, elle est impliquée dans des tonnes de choses. Mais, étrangement, son rôle semble très peu important, elle n'est qu'une chienne qui veut sa part du butin. Que veut-elle? Oui, c'est exactement ce que j'aimerais lui demander.

Le Souverain s'était installé sur son trône et avait attendus 15, peut-être même 30 minutes l'arrivée de la nordique. Puis, elle avait pénétré la pièce, s'était assis avec lourdeur. Elle fixait, elle aussi, le Souverain. L'échange de regard avait stoppé par la conversation. Et le Roi l'avait fermé brusquement. «Vous Savez, Peut-être?» Le manque de politesse envers lui le rendait malade.

-Je ne tournerai pas autour du pot plus longtemps. Que voulez vous en échange de votre loyauté?
-Ma loyauté! Envers vous, peut-être? Tu peux me vautrer dans la richesse et il n'en changeras rien de mon avis sur vous!
-Et si je vous donnais le Nord?

Elle stoppa. Ses yeux restaient fixes. Comme des vitres..La bouche entrouverte, elle leva la tête, me regarde. Son regard semble inquiet. Alors, je lui répond: «Si la duchesse n'en veut pas je le garderai..Ne tardez pas à m'indiquer vos souhait alors.» La jeune femme sert les dents. Quel est son nom déjà? Ya'o? Court et simple, tout comme Apez. D'ailleurs ces deux là font autant pitié. J'attends toujours la réponse de la brifröstienne, mais peu importe.

-Vous savez, nous les Sombres, voulons envahir le plus de terres possibles. Les terres du nord sont si riches, mais les humains semblent les négliger. Je suis certaine que tout les efforts que vous avez mis à faire entendre les voix du Nord au conseil on été inutile.
-En effet.
-Alors?
-J'en conclus que vous êtes un idiot.
-Ah?
-Une fois que je vous aurez aidé à défaire le Nord de l'emprise des hommes, vous me tuerez et garderez les terres sacrés pour vous.
-C'est faux.
-Prouvez-le.

L'échange était acide.

Elle me rend dingue. Fou. Et pourtant je l'aime. J'aime son ton qui ne laisse pas place à réponse. Je l'aime tant que je rêve d'étrangler son coup pour ne voir que ses yeux suppliants. Je hais les humains comme rien d'autre, mais les femmes humaines sont d'une coche plus haut dans mon estime. Mais seulement celles qui ont décidés de ne pas mener une vie de servante - femme au foyer.
Ne confondez pas cette attirance vers elle avec de l'amour. Ce dernier n'existe pas.



¤¤¤¤¤


-Bonjour.

Oliatram était couché sur un large coussin de velours rouge. Il regardait de haut le jeune tigre, couché sur le sol froid de marbre, la tête entre les pattes. Njörd était attaché, muselé, enchaîné. C'était à peine s'il pouvait lever tant le poids des chaîne était intense. La tension se sentait entre les deux tigres dépourvus d'aptitudes sociales. Leurs retrouvailles n'étaient ni mauvaise signe ni bonne augure. En fait, le sort du tigre noir était entre les pattes d'Oliatram, encore, une deuxième fois. S'était le retour au cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Ya'o
Graphiste
Graphiste
avatar

Nombre de messages : 1684
Pays : Canada
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
275/350  (275/350)
Niveau du tigre:
40/50  (40/50)

MessageSujet: Re: Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o   Ven 2 Oct - 1:22

-Tu ne me rends pas la pareille?
Njörd gardait la tête basse, entre les pattes. Il n'osait même pas lever les yeux du sol, il sentait le regard de l'autre affaire, Oliatram, non, non, il ne fallait pas, pas encore, il se devait d'être un sage tigre, il devait être à la hauteur des attentes d'Oliatram, être fort, ne pas se laisser vaincre...Mais monsieur Atram...Est fort convaincant...

-Regarde-moi Njörd, parle-moi que j'entende ta jolie voix...

Njörd serrait les crocs. Oliatram, lui, semblait presque sourire. Oh non, rien de très gentil, plutôt comme deux petites crocs et des traits remontés qui se montraient à son visage.

***


Le bruit des ustensiles que seul le Souverain utilisait, la lumière flamboyante que transmettait les chandeliers, les gardes à la porte, la duchesse qui se refusait à manger, et plus encore. L'ambiance était tendue. Ya'o aurait prête à bondir de sa chaise, si les gardes qui faisaient 2 fois sa taille au moins n'auraient pas été là. Étonnamment, elle remarqua que le présence féminine se faisait timide ici, ayant toutes des rôles de subordonnées. Elle qui croyait la société sombre plutôt égale au niveau des sexes? Alors, peut-être que s'était le Roi qui se la jouait misogyne, non? Lui qui avait malencontreusement perdu toutes ses femmes, oh, quel hasard mes chéris! Ya'o frustrait par elle même sur son siège, elle se rendait furibonde par soi-même s'imaginant mille scénario sur ce Roi débile qu'elle haïssait avec tant de passion, elle..elle..

-Vous ne devriez pas être si impolie envers moi...Après tout je sais toutes les saletés que vous faites dans mon dos, Bifröstienne.
Elle hoqueta. Comment savais-t-il? Qui s'était échappé? Qui était le traitre, qui s'était ouvert la trappe, oh, ces bifröstien, ils vont devoir lui dire qui les avaient trahis, car en ce moment, par la faute d'une de ses grandes gueules, sa vie est en jeux, et Ya'o est franchement mauvaise aux jeux de chance...
-QUOI DONC!?
-Oui, vous avez bien entendu. Ya'o de l'Asgardreid, Soldat Sombre? Foutaise! Vous vous foutez de moi, vous n'êtes qu'une traitre, et vous mériteriez le même sort que mes femmes précédentes!

Le Roi parlait avec une passion telle que cela calma rapidement les ardeurs de la nordique. Il s'était levé de son trône, les poings sur la table, le regard enflammé.

-C'est ça que tu veux, Ya'o?

Il devenait très intime, ou plutôt devrais-je dire intimidant.

_________________


140 Wallas en poche
Objets : Harpon - Poison Rare - Antidote Puissant
Fiche de Ya'o de l'Asgardreid et d'Njörd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o   Lun 5 Oct - 1:31

Les deux tigres se fixaient. Ainsi, l'un en face de l'autre, des souvenirs ressurgissaient. Les souvenirs de leur germination dans la vie, leur enfance. Et tout comme des plantes, ils étaient obligés de rester là où il étaient, dans leur cage akkavariennes, attachés au sol par des chaînes, leurs racines maudites.

Ils étaient 2 au tout départs. Puis un autre s'ajoutèrent, puis 2, puis 3, puis enfin un dernier. Les nouveaux arrivants étaient tout beaux, frêles, mais beaux. Mais le temps passait, et ils devenaient affreux. Nifhleim et Oliatram étaient face en face, chacun dans leurs cages respectives. Souvent, ils se parlaient, causaient. Mais c'était plutôt Oliatram qui s'exprimait, laissant Nifhleim le regarder avec des yeux béats, l'écouter. Ils en étaient presque venu à en avoir une relation père-fils, grand frère-petit frère, oncle-neveux. Bref, quelques chose de familial. À vrai dire, dans de tel conditions, se soutenir les un aux autres était presque nécessaire.
Souvent, alors qu'on avait opéré une nouvelle transformation sur le jeunôt, Oliatram s'occupait de lui. Njörd souffrant de divers maux après ces expériences, tel vomissements, tremblements et hallucinations, il s'était forgé une relation de confiance entre les deux tigres, Oliatram s'occupant du pauvre tigreau.

Et un jour, Njörd partit. Il fut le premier à partir.
Et Oliatram fut seul.
Très seul.



Njörd laissa échapper un long sifflement. Où plutôt comme un soupir craintif.
Il y a de ça plusieurs années, ou peut-être plusieurs mois, ou peut-être quelques semaines...En fait, aucun des deux tigres n'avaient réellement connaissance du temps qui passait. Mais alors qu'ils étaient toujours qu'un et pas deux entités séparées, ils s'étaient promis de se battre, de rester Un. De ne jamais, oh jamais, se soumettre à l'homme. Mais s'était là une promesse qu'aucun des deux ne pouvait respecter, et surtout pas le tigre noir.

**


Le roi, debout, avait presque hurlé ces dernières paroles. Il fit signe aux gardes de se retirer. Ya'o était resté sur son siège, immobile, presque hypnotisée par le regard flamboyant du sombre. Un éclair dans un désert de cendre, disaient-on sur ses yeux...Rant'Zhar aurait été un bel homme si la rage n'avait pas habité son visage. Maintenant il ne ressemblait plus qu'à une bête folle, et au fond lui et Oliatram étaient identiques. De pauvres animaux de qui la salive pendouillait de leurs mentons, aveuglé par la vengeance et la frustration. Mais Oliatram était probablement plus sains d'esprit. Le souverain sourit, se mit à marcher. Il se dirigeait sans empressement vers la nordique, pétrifiée.

Tes yeux cristallins me fascinent. Tes cheveux courts me rappellent ces amazones, sauvages, intouchables. Tu es une tigresse, faible mais dangereuse. Tu n'as aucun pouvoir, mais toutefois, cette volonté de réussir...Est ta magie, ton alchimie. Mais autant que je me plais à te regarder jouer la maligne, tu me dégoûtes et me déplais. Dans mes rêves, tu n'existes pas. Allez, bâtarde humaine, prouves-moi que tu n'es pas si inutile que ça!


Sur le sol de marbre, le roi avait trainé sa hache royale dans un bruit de craie sur tableau. Doucement, il leva l'arme, l'appuya à la gorge de la nordique. Au loin, Oliatram ne semblait pas s'en préoccuper, trop intéressé par son invité. La duchesse ouvrit grand les yeux, ainsi que sa bouche. «Vous ne fe...» «Assez de charabia.»
Oui, ce n'étais plus le temps de parler. Le roi, dans un mouvement prévisible sans que toutefois Ya'o ne puisse s'en échapper, poussa la jeune femme de sa chaise, qui tomba raidement sur le dos. Il lui avait donné un coup de pied à la poitrine qui l'avait déstabilisé oui, mais qui lui avait coupé le souffle totalement.

-Bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Diner du Roi - Ferraa/Ya'o
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Diner entre maitre et apprenti
» Diner aux chandelles [PV Ion]
» [abandonné] Invitation à diner [PV John]
» Let's go diner sweet face [Avery][HOT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tigre de Magie :: Donnez vie à votre tigre ! [Partie Rp] :: Fort inconnu ¤ Elfes Sombres ¤ :: Château-
Sauter vers: