Entrez dans un univers unique !
 
AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexionPartenaires RpgTigre de Magie

Partagez | 
 

 De bon matin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rilaine
Apprenti Tigre
Apprenti Tigre
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 23
Pays : Yaute =)
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
25/350  (25/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: De bon matin [Libre]   Dim 7 Juin - 18:06

    Je me réveillais comme une fleur. J'avais dormi comme une marmotte. Je m'étirai lentement, dans le silence de l'aube. La clarté lunaire se mélangeait avec la clarté solaire, les deux colorant le paysage en pastels. Cela faisait maintenant deux jours que nous avions quitté la Cité Principale avec Ornade. C'est elle qui me guidait. Elle avait un sens de l'orientation hors-norme, le mien étant catastrophique, je lui accordais toute ma confiance. Tiens, où était-elle d'ailleurs ?

    J'avais faim. Je m'étais levée au milieu de la nuit, emplie par une douleur sourde que je voulais assouvir au plus vite. Mais il n'y devait y avoir que des lapins dans la région, et ils devaient dormir, eux, repus, de surcroit. Arf, mais quelle idée avait-eu mon humaine au nom imprononçable ? (Quoique, le mien était aussi prononçable que le sien, mais après tout... C'était elle qui l'avait choisit) Elle n'avait pas pris de réserve de nourriture, et bien sûr, je crevais la dalle. Cela faisait plusieurs heures que j'imaginais le sang encore tiède d'un lapin coulant dans mon gosier...Miam. Sauf que j'avais toujours autant faim.

    Enfin, elle reviendrais bien. Je voyais encore la trace qu'elle avait faite dans la poussière en dormant. J'y plaçais ma main. Elle était froide, signe que cela faisait un certain temps qu'Ornade vagabondait. Je m'approchais du feu. Les braises étaient froides, elles aussi. Cela m'éviterai d'avoir à les éteindre, tant mieux.
    Je pris mon sac et rejoignis la route principale. Autant avancer un peu en attendant ma Tigresse... J'avais à peine fait deux pas qu'un lapin fila son mon nez, terrifié. C'était trop drôle, la nature de bon matin...


    Ahhhhh.... J'avais faim. Le genre de faim qui vous cisaille le ventre avec une épée de deux mètres de long. Horrible. Un bruit se fit soudainement entendre. Un lapin (ENFIN !) se tenait à quelques mètres de moi. Le seul problème ? Il me fixait avec de grands yeux terrorisés. Je bondis sur lui, mais il s'échappa. Je le coursait. J'allais l'avoir celui-là !

    J'avais à peine vu le lapin passé qu'Ornade me bouscula, lui sauta dessus, et le croqua. Elle l'avala tout rond, n'en savourant même pas le goût. Pauvre bête...

    Ah, ça faisait du bien. Je me relevais, m'ébrouais et rejoignis mon Humaine. Il fallait que nous reprenions la route, malgré ma fatigue. J'avais très envie d'arriver. Nous allâmes donc sur la route principale, encore endormie à cette heure, et nous marchâmes vers le Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Ven 12 Juin - 22:08

Elle avait connu l'échec. Ce mal ne l'avait jamais frappée avec tant de force qu'en ce sombre jour durant lequel elle fut à deux doigts d'assassiner le Souverain Sombre.
Ainsi avait-elle dû quitter le Fort Noir. Quelques jours durant, elle avait erré, sans parvenir à prendre une véritable décision, tant le dilemme était fort. Maintenant que sa mission était terminée, que ferait-elle ?
Finalement, avait-elle décidé de retourner auprès de son roi, à la Cité Grise, sur l'île ? Non. Elle avait pris la route de la Ville des Marais, située sur le territoire des Elfes. Elle s'était attribué de son propre chef une mission diplomatique, en quelque sorte.
Depuis le début de la guerre, les Sylvains avaient cessé d'approvisionner l'île des Dérivés d'Ange.
Ils devraient revenir sur cette décision.
Le cas échéant, ils paieraient.

Galen donna un grand coup de langue sur sa patte blessée. Puis il tourna la tête, et ficha son regard émeraude dans les yeux noisette de la jeune femme, sur son dos.

*Kharlamp... Si seulement tu me parlais, si tu libérais ces pensées noires qui errent dans ta tête... Sans même pouvoir te dire au travers des mots ce que je ressens, je pourrais te répondre.
Tu le sais.
Alors pourquoi gardes-tu ta souffrance pour toi, pour quelle raison te tais-tu ? Si tu ne fais rien, je ne peux pas t'aider.
Oh, Khar... Je ne veux pas te voir sombrer.*


Galen se releva. Khar ne quittait presque jamais son dos, car elle était incapable de marcher sur ses propres jambes. Et ses ailes n'étaient pas encore guéries...
Le tigre blanc immaculé progressait sur la voie de terre battue, perdue dans la garrigue, parmi les bruyères et le thym. Il se dirigeait alors vers le nord.
Parfois, un lapin jaillissait d'un buisson, devant lui. Un bruissement de brindilles, le bruit doux des pattes qui tapent contre le sol brûlant, la couleur des fleurs secouées... Galen, pourtant, ne pouvait se mettre à la poursuite de ses proires, pas tant que Khar serait sur son dos. Elle ne pouvait pas se tenir debout sur ses propres jambes. Et, depuis le Fort Noir, ses ailes blessées n'avaient pas encore guéri.
Bientôt, le tigre userait de sa science magique des poisons pour capturer des proies. Sa maîtresse n'avait pas sa capacité à jeuner, mais elle ne s'était pas plainte. Il ne voulait pas le faire trop attendre, pourtant, elle devait avoir tellement faim.

C'est alors que Galen aperçut une jeune fille accompagnée d'une tigresse aux traits nordiques, au loin. Cela fit naître en son cœur l'espoir qu'elles aient l'Okin. S'il pouvait parler à la tigresse, que celle-ci répète ses mots à l'humaine, pour qu'elle les prononce exactement à l'adresse de Khar...
Non, cela ne pourrait pas fonctionner. Khar n'écouterait pas.

- Galen.

La voix de la Dérivée d'Ange n'était qu'un faible murmure. Doucement, Khar laissa ses paumes glisser le long du cou de son tigre, jusqu'à ce qu'elle-même soit couchée sur la fourrure soyeuse. Sa joue appuyée entre les deux oreilles de Galen.

- Je veux que tu les rejoignes.

Le tigre allongea peu à peu ses foulées, adoptant une allure rapide, une sorte de course. Cependant, il veillait à conserver des mouvements très fluides, doux, pour ne pas la brusquer.
Lorsqu'il se trouva à une dizaine de mètre de la jeune fille et de la tigresse, il ralentit.

- Galen ? Sont-elles armées ? Je voudrais... Je voudrais bien de nouvelles lames.

Sans se relever, ni regarder le duo, Khar plongea une main pâle dans sa chevelure rousse. Les sons qui franchirent sa gorge furent alors davantage qu'un murmure, mais ils étaient alors un souffle forcé. Tels ceux que peut produire un malade.

- Dis-moi ton nom, jeune fille. Je suis Kharlamp.

Galen, quant à lui, sondait les deux êtres au moyen de ses yeux et de son odorat. Sans difficulté, il distingua une odeur de limaille de fer, de métal brûlé.
Se pouvait-il que cette jeune fille soit forgeronne ?

*Si tel est le cas, il est inutile de leur voler leurs biens, Khar...
Pourquoi ne les regardes-tu pas ? Pourquoi ne comprends-tu pas, comme moi, comme d'habitude ? Tu sais que, même dans l'erreur, je ne te désobéirais pas, mais...*
Revenir en haut Aller en bas
Rilaine
Apprenti Tigre
Apprenti Tigre
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 23
Pays : Yaute =)
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
25/350  (25/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Sam 13 Juin - 12:23

    Nous n'eûmes pas fait quelques pas que déjà nous rencontrions un Tigre et son éleveuse. Les couples du genre se faisaient de plus en plus fréquents, mais celui-ci restait tout de même original. J'avouais ne jamais avoir vu de tels créatures durant ma vie.
    Le Tigre (c'était un mâle) était blanc. Ah, non, peut-être quelques striures grises ou jaunes claires parsemaient son pelage, mais elles étaient invisibles pour un œil non aguerri à cette heure. Le poil du félin magique était très court, et paraissait illuminer la contrée environnante. Ses yeux étaient verts. Mais bien plus clair et plus lumineux que celui de mon humaine. De longues ailes aux plumes blanches et fines ornaient fièrement le corps du félin.
    La jeune fille qu'il portait sur son dos était elle bien plus étrange que sa monture. Telle une aveugle, ses yeux fixaient le vide, un lointain irréel. Ses cheveux, broussaille touffue, paraissaient aussi duveteux que les plumes des jeunes oisillons. Ils étaient couleur ambre. De plus, de longues ailes pendaient un peu maladroitement autour du maigre corps. Elles paraissait ne pas arriver à supporter leur poids. Serait-elle blessée ?

    L'étrangeté du couple que nous croisâmes sautait aux yeux. Une demoiselle rousse était penchée sur son Tigre, blanc. Les deux possédaient une paire d'ailes. Le jeune femme devait être un peu plus âgée que moi, le Tigre, lui, devait avoir le même âge qu'Ornade. Ils s'approchèrent d'un pas rapide.
    La demoiselle avait une façon assez dérangeante de fixer le vide. Serait-elle aveugle ? Je n'en avais aucune idée. Elle était maigre, mais ses jambes paraissaient pendouiller lamentablement dans le vide. A coup sûr, elle n'était pas en pleine forme. Une voix sortit alors de la bouche de la jeune femme. Les sons étaient désordonnés, prononcés en un souffle.


    « Dis-moi ton nom, jeune fille. Je suis Kharlamp. »


    Je lui répondis sans même un doute. Pour moi, cette demoiselle n'était pas capable de faire le mal.

    « Je suis Wilaine. Tu ne parais pas bien en forme, Kharlamp. Puis-je faire quelque chose pour toi ? »

    Ornade regardait le Tigre immaculé. C'était étrange d'ailleurs, il n'avait vraiment aucune rayure. Le doux feulement qu'elle produisait m'était incompréhensible, mais sûrement clair pour le Tigre blanc.


    « Bonjour, Tigre. Je suis Ornade, moi et mon humaine venons de la Cité Principale. Vous paraissez tous deux épuisés, vous serait-il arrivé quelque chose en chemin ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Jeu 18 Juin - 14:49

[Mes excuses pour le retard ^^]


Au son de la jeune voix, Khar se redressa, avec lenteur et précaution. Elle demeurait cependant un peu penchée en avant, ses deux mains enfouies dans la fourrure blanche, devant elle. Les mèches enflammées de ses cheveux lui tombaient négligemment devant le visage.
Au loin, un coup de feu retentit.

« Bonjour, Wilaine. »

Khar jaugea la jeune fille, d'un coup d'œil distant. Cependant, la jeune femme-ange paraissait plus perdue, étourdie, que froide ou hautaine.

« J'aurais besoin d'un objet, mais... »

Elle n'ajouta pas "je ne te pense pas capable de me le procurer", ni semblable chose. Savait-on jamais ?

« Mais il serait assez particulier. Je recherche des tiges de métal, afin de concevoir... une attelle. Ou un plâtre de fer. Grand et solide, pour mes ailes. »

*Khar... Lorsque je t'entends parler ainsi, je ressens une grande tristesse m'envahir.
As-tu vu tes ailes ? Les as-tu seulement regardées ? Je pense que non... Sans quoi tu saurais que, ce dont tu as besoin, ce n'est pas d'une carapace protectrice, ni d'attelles le temps de guérir.
Tu aurais besoin que l'on visse des tiges de métal le long de tes os brisés. Pour les remplacer. Pour supporter le poids de tes ailes. Car jamais tes os ne se répareront d'eux-mêmes.
Ne le sais-tu pas ? Moi qui te porte, je ne l'ignore pas...
Tu as des ailes d'oiseau, Khar...*


Galen reporta son attention sur Ornade. Plutôt grande, et d'une certaine manière imposante, la tigresse rousse arborait un pelage touffu. Surtout, ses yeux frappaient, d'un rouge orangé presque sombre, dans les même tons que sa fourrure.
Le tigre des Sables ne parlait que très rarement. La compagnie de ses semblables ne lui paraissait aucunement naturelle. Cependant, il s'efforça de ne pas outrepasser les règles de politesse.
En espérant que Khar ne juge pas cela comme un acte de dédain à son égard, elle qui ne pourrait comprendre la portée de ces "mots".

« Si faire se peut, je souhaiterais ne pas aborder ce sujet, certes douloureux. »

A trop fréquenter les bipèdes, les créatures encourent le risque qu'il déteignent sur elles. Mais cela n'importait pas à Galen, qui continua, de sa voix tout à la fois grave et douce. Un dialecte que parlaient les tigres des Sables, une langue lointaine aux sonorités exotiques et chaudes constituait ses racines.

« Cette rencontre m'enchante... Galen El'Vallis, originaire de l'île des Terres du Roch. »

Ce n'était pas un mensonge. Concernant ce qui avait occupé leur voyage... Outre le fait qu'il s'agissait d'une mission, discrétion de mise, comment Galen aurait-il pu expliquer qu'une Dérivée d'Ange était... assassin ?
Tout à coup, il sentit Khar vaciller, sur son dos. Sans hésiter, il leva ses ailes vers le ciel. Deux rais blancs dans un souffle de poussière et des plumes. La jeune femme-ange entoura la base de l'une des ailes, de ses bras. Plus le temps passait, plus elle ressentait une faim, comme insatiable...
Revenir en haut Aller en bas
Rilaine
Apprenti Tigre
Apprenti Tigre
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 23
Pays : Yaute =)
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
25/350  (25/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Lun 22 Juin - 19:41

La jeune femme se redressa avec lenteur sur son Tigre, le regard au loin. Ses mèches rousses lui tombaient devant le visage, et ses mains tenaient fermement le pelage blanc de son Tigre.
Un coup de feu me fit légèrement sursauter.
« Bonjour, Wilaine. »
Elle me regarda un peu plus, ou du moins, c'est l'impression que ses yeux me firent.
« J'aurais besoin d'un objet, mais... Mais il serait assez particulier. Je recherche des tiges de métal, afin de concevoir... une attelle. Ou un plâtre de fer. Grand et solide, pour mes ailes. »
Je fus un peu surprise de sa demande, mais cherchais rapidement une solution. Je n'avais de toute manière pas le matériel pour lui forger de telles tiges sur place, mais je pourrais toujours demander au forgeron de la Cité Principale... Mais avant tout, il faudrait qu'elle voie un guérisseur. Je ne voulais pas m'engager si ses ailes risquaient de s'infecter.
« J'avoue ne pas être en mesure de te procurer de telles tiges ici-même. Cependant, je veux bien retourner à la Cité Principale et te les forger là-bas. Je pense en être capable, avec ton aide et celle de mon maître. Malgré tout, j'aimerais que tu ailles voir un guérisseur avant. Je préférerais que tes ailes ne s'infectent pas... »
Je ne avais pas quoi lui dire de plus. La Cité Principale était à deux jours de marche, durant lesquels il faudrait maintenir un minimum les ailes de l'hybride, avec du bois souple.


J'écoutais attentivement la conversation entre mon humaine et l'espèce d'ange aux ailes blessées, même si je ne comprenais pas un mot de ce qu'elles se disaient. Le Tigre blanc me répondit alors, d'une voix grave et douce, aux sonorités chantantes. Je n'avais pas l'habitude, mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde.
« Si faire se peut, je souhaiterais ne pas aborder ce sujet, certes douloureux. Cette rencontre m'enchante... Galen El'Vallis, originaire de l'île des Terres du Roch. »
Je n'insistais pas, comprenant qu'il valait mieux ne pas raviver les mauvais souvenirs, et me contentais de lui répondre aimablement. Je peinais à prononcer mon nom, mais il sortit plus vite que d'habitude.
« Enchantés. Je suis Orb... Ornade. Originaire des plaines Nordiques. »
Il me sembla que la jeune Ange-Aux-Ailes-Blessées tenait mal en selle. Cependant, Galen eut le réflexe d'élever ses ailes blanches vers le ciel. La jeune femme attrapa la base de l'un des deux et l'entoura de ses deux mains. Elle avait l'air de vouloir voler, mais je n'en étais pas certaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Dim 28 Juin - 13:22

Khar, les paupières alourdies par la fatigue, fixait Wilaine. Rien de provocateur dans cette attitude ; les habitudes des Dérivés d'Ange différaient beaucoup de celles des humains du continent. Normalement, les Dérivés d'Ange n'avaient rien à cacher... Tout à coup, Khar baissa le regard.

« J'avoue ne pas être en mesure de te procurer de telles tiges ici-même. Cependant, je veux bien retourner à la Cité Principale et te les forger là-bas. »

Ainsi la jeune fille était-elle forgeronne. Cela avait quelque chose de surprenant pour une personne de son âge et de son sexe, pensa fugitivement Khar. Galen, quant à lui, ne fut pas surpris le moins du monde par cette annonce. Attentif, il écoutait. Trop concentré sur les mots de Wilaine, il n'entendit pas un nouveau coup de feu, plus proche. Le galop lointain et effréné d'un cheval croissait avec le vent.

« Je pense en être capable, avec ton aide et celle de mon maître. Malgré tout, j'aimerais que tu ailles voir un guérisseur avant. Je préférerais que tes ailes ne s'infectent pas... »

*Elle est de très bonne volonté, mais prend des précautions... Quoi de plus normal ? Refuser son aide serait une folie.*

Khar gisait, presque affalée contre l'une des ailes du tigre.

- Je m'y plierai, s'il faut... merci.

A peine plus qu'un murmure.

« Du Nord ?... » demanda Galen d'une voix douce, qui trahissait une certaine surprise.
Sans hésitation aucune il s'avança de quelques pas, portant sa tête à un mètre de celle de la tigresse. L'espace d'un souffle, son regard se fit vague. Expert en parfum, il obtint rapidement les informations recherchées. Un léger fond de sueur, quoi de plus normal pour une tigresse à la fourrure du Nord, dans des contrées bien plus au sud de ses terres originelles ? Des relents de sang aussi ; elle avait mangé aujourd'hui...
Non pas qu'il n'eut pas confiance en elle, mais n'était-il pas assassin ? Reculant d'un pas avec politesse, il cessa ses investigations.
Au-delà de tout, cette tigresse portait le parfum de la liberté. Comme sa maîtresse qui voyageait pieds nus. Galen aimait ceux qui, dépassant les convenances, faisaient le choix de prendre en main leur destin.
Peut-être cela aurait-il choqué Khar. Peut-être avait-elle un mauvais a priori concernant la jeune fille. Tant pis. Le tigre était libre de pensées, même s'il bridait ses actes.

Le vent assourdissant avait forci peu à peu, sifflant aux oreilles, corrompant les bruits. Il mêlait les senteurs de la bruyère à celles de la terre sèche.
Une bourrasque plus forte que les autres ébouriffa le pelage court de Galen. Ce n'est qu'à cet instant qu'il sentit l'odeur du cheval.
Ce dernier bondit par-dessus un épais bosquet de genévriers, apparaissant à leur vue. Dans les yeux de son cavalier Sombre, luisait une lueur de fanatisme et de haine.
Les sabots heurtèrent le sol à quatre ou cinq mètres seulement du tigre des Sables. En l'espace de quelques secondes, le destrier serait sur le félin. Surtout, son cavalier brandissait une arme à feu. A l'intérieur, trois balles.

Le sang de Galen ne fit qu'un tour. Il bondit pour fuir, en direction de Wilaine et d'Ornade. Dans son élan, Khar perdit l'équilibre. Elle chuta de son dos pour s'écrouler dans la poussière.
Le cavalier fit à nouveau feu.
Revenir en haut Aller en bas
Rilaine
Apprenti Tigre
Apprenti Tigre
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 23
Pays : Yaute =)
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
25/350  (25/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Ven 3 Juil - 22:04

    Je remarquais que la jeune femme avait baissé les yeux lorsque j'avais commencé à parler. Pourtant, le Tigre Blanc me fixait avidement, buvant mes paroles. Un nouveau coup de feu se fit entendre, cependant, je ne paniquais pas. Le bruit sourd des sabots martelant le sol se rapprocha. Je n'aimais pas les chasseurs, surtout quand ils utilisaient une arme à feu. Mais bon, là n'était pas la question. La jeune femme était épuisée, et son Tigre ne devait pas aller bien mieux. Mais elle me répondit tout de même, d'une voix quasiment inaudible.
    - Je m'y plierai, s'il faut... merci.
    Je souris. Au moins, c'était déjà ça.


    « Du Nord ?... » m'interrogea Galen. Ben, ouais... Je ne savais pas trop quoi lui répondre. Il s'approcha alors de moi, à quelques pas seulement, puis me renifla. La manière ne m'étonna guère, tous les tigres agissaient de la même manière, cependant, il était imposant, et le fait que sa cavalière ne tenait pas en selle me mettait mal à l'aise. Je sentis pourtant l'odeur chaude de quelques grains de sable retenus difficilement par le pelage épars du Tigre Des Sables. Ses yeux verts, plongés dans le vague, m'intriguaient. Une oasis au milieu du désert... Voilà comment l'on pouvait les qualifier. Le vent forcit légèrement, mais assez pour me mettre un odeur nauséabonde dans les narines. Une odeur d'arme à feu encore chaude, et celle encore pire, d'un cheval transpirant à grosses gouttes.
    Et d'un coup, il plongea par dessus un bosquet de genévriers, et fonça sur Galen. Ce dernier plongea, évitant de justesse les sabots du monstre puant. Il se réfugia près de nous, mais Khar avait perdu l'équilibre, et le cavalier fit feu. Je ne cherchait pas à savoir si Khar était blessée, et je bondis sur le monstre et son cavalier, plantant mes griffes dans le train arrière de la bête puante, et me crocs dans le bras de l'humain. J'espérais de tout cœur que Galen viendrais me prêter main forte, et aussi que mon humaine comprenne ma feinte...

    La scène se déroula trop vite, comme d'habitude. Seulement, Ornade me fit gagner du temps. Une seconde pour comprendre, et je me jetais sur Khar. Apparemment, la balle ne l'avait pas atteinte, mais je ne pouvais pas vraiment vérifier. Elle gisait sur le sol, épuisée. Je la soulevais. Elle était légère comme une plume, et ses os saillaient sous ses habits. Je couru alors en direction des bois plus profonds, sans même me retourner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Lun 6 Juil - 22:11

Galen atterrit juste à côté de la tigresse du Nord qui, déjà, s'élançait vers le destrier. Elle avait réagi avec une promptitude surprenante, mettant en avant ses qualités de combattante.
La balle heurta la terre, la creusa en soulevant de la poussière.
Une angoisse subite étreignit le coeur du félin des Sables. *Khar.*
Son regard glissa vivement jusqu'à la jeune-femme ange qui venait de chuter. Wilaine se précipitait sur elle.
Galen n'avait pas une seconde à perdre. Il s'élança vers la tigresse. Le cheval, des griffes dans l'arrière-train, avec ce poids supplémentaire à porter, dérapa sur la poussière. Son cavalier tombait avec lui. Ornade avait visé juste. Mais le Sombre eut le réflexe de lever sa main libre, celle qui tenait l'arme. Il l'orienta à peu près vers la puissante créature rousse et, quoique aveuglé par la douleur, il fit feu.
Le flanc du cheval alla écraser la bruyère ; le destrier emporté par l'élan de sa chute se retourna à moitié sur le dos, ses pattes débiles battant l'air sans trouver de prise. L'épaule du cavalier éjecté de la selle émit un sinistre craquement en rencontrant une souche morte.
Il tira encore, produisant un claquement sourd - dernière balle. Or Galen se jetait justement sur lui, ses crocs étincelants visant le cou. Il reçut la balle, quelque part dans sa fourrure blanche immaculée.
Il mordit quand même. Mais, l'espace d'un instant, quand la balle entra, ses yeux se révulsèrent et virèrent au blanc.
Il recula presque aussitôt, tel un oiseau blessé. Ses ailes battaient l'air dans un tourbillon de plumes.

« Khar ! »

Il ne devait pas, n'aurait pas dû l'appeler, cela ne servait à rien. C'était lui, le protecteur, le garde du corps. Il ne devait pas avoir peur.
Un éclair de lucidité le traversa.

« Ornade, il ne faut pas qu'elle me voie... » gémit-il.

Il s'était allongé sur le ventre, léchait machinalement sa patte. Mais ce n'était pas là qu'il saignait. On ne pouvait pas voir sa blessure.

Khar, dans les bras de la jeune fille, retrouva ses esprits. Non pas que la chute l'ait assommée, mais elle voyait trouble. Sa respiration était devenue douloureuse.
Ses ailes désormais salies traînaient par terre, tout près des jambes de Wilaine. Elle sentait les mouvements de sa course.
Où était Galen ?
Il les retrouverait.
C'était prompt, plus que d'habitude, mais Khar avait accordé une réelle part de confiance à l'humaine. Elle ferma les paupières.
Revenir en haut Aller en bas
Rilaine
Apprenti Tigre
Apprenti Tigre
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 23
Pays : Yaute =)
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
25/350  (25/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Ven 24 Juil - 20:34

    Les choses étaient tellement irréelles... Pourquoi cet homme avait-il fait feu ? Que voulait-il à Khar ? Trop de questions tournaient dans ma tête sans trouver de réponses, mais mes jambes continuaient de nous éloigner du tueur. Je m'affalais cependant quelques mètres plus loin, épuisée. Je ne pouvais pas courir plus avec le poids de Khar sur les bras, bien qu'elle ne soit pas épaisse. Je la posais délicatement sur le sol, contre moi. Elle semblait perdue dans le vague, déconnectée de la réalité. Ses os saillaient atrocement, et je fus (pour une fois !) prompte à comprendre qu'elle avait faim. Je sortis une pomme de ma poche, et lui tendis.
    « Tiens, prends des forces. Apparemment, nous allons en avoir besoin. »
    Je lui mis entre les doigts et me retournais, cherchant nos tigres des yeux. C'est alors qu'une déflagration se fit entendre.

    La balle s'enfonça dans le sol. J'avais eu tort de regarder, je perdais l'équilibre. Heureusement, Galen chargea à son tour, et fit tomber l'équidé, qui paniquait. Son écuyer s'écrasa l'épaule contre une souche, et celle-ci cassa. Cependant, son autre main tenait l'arme, et, après m'avoir visé, il fit feu. Une douleur cuisante siffla dans mon oreille gauche, m'assourdissant un rien de temps. Mais transperçant tout de même le cartilage. Cela faisait mal, mais sans plus. Il était fréquent que les tigres se blessent de la sorte. Malgré tout, je n'entendais plus rien de cette oreille, et cela était très déstabilisant. Je vis Galen sauter sur l'homme, et un bruit sourd, mais je n'arrivais pas à le distinguer. On aurait dit un autre coup de fusil, mais je ne savais pas. Le Tigre Blanc s'occupa de l'homme au sol.
    Je m'approchais, penchant la tête sur la gauche pour mieux capter les sons de l'oreille droite. Cela faisait couler le sang du trou bien rond de mon oreille gauche, mais tant pis. Galen, quant à lui, se léchait machinalement la patte.
    « Viens, allons chercher mon humaine et ton ange rousse. »
    Je me tournais vers la route, et eut subitement l'idée d'étendre mes sens magiques autour de moi pour compenser mon ouïe défaillante. Cela risquait de beaucoup me fatiguer, auquel cas j'arrêterais. Je fermais les yeux et sondais les alentours. Je n'avais pas fait deux mètres qu'une vive douleur se fit sentir. J'arrêtais, puis compris que cette douleur n'était pas la mienne. Je me retournais d'un bond et plantais mes yeux dans ceux du Tigre de Sables.
    « Idiot ! Pourquoi feins-tu d'aller bien lorsque c'est le contraire ?!... La balle est-elle toujours en toi ? »
    Le regard noir que je lui offrais n'était certes pas plaisant, mais je n'avais pas le choix. Quel imbécile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Lun 24 Aoû - 0:31

« Viens, allons chercher mon humaine et ton ange rousse. »

Déjà, la tigresse se retournait. Galen comprima un gémissement. Il plissa ses paupières sur ses yeux humides puis les rouvrit en grand. Il mordillait la fourrure de sa patte, la nettoyant méticuleusement, comme s'il était maniaque. Il s'efforçait de ne pas penser.
Sauf à Khar, juste à Khar, seulement elle. Et son destin était lié à ceux de Wilaine et d'Ornade.
Ornade, d'ailleurs, elle avait prononcé "Orb", avant de se reprendre. Galen lui aurait demandé pour quelle raison, s'il n'y avait pas eu ce cavalier...

« Idiot ! »

D'un coup, les yeux si clairs de Galen se portèrent en direction de la voix. Son regard se heurta à celui de la tigresse. Il s'arrima à ces yeux-là, emplis d'une saine colère.

« Pourquoi feins-tu d'aller bien lorsque c'est le contraire ?!... La balle est-elle toujours en toi ? »

Saine colère, oui, parce que Galen était bel et bien un idiot. Il préférait encore souffrir plutôt que d'inquiéter Khar. Il ne se faisait pas trop de souci : il la rejoindra, tôt ou tard. Oui...
Tout doucement, les paupières du tigre des Sables s'alourdirent. Il cilla. Pourtant, il ne se rendait pas encore compte, il ne réalisait pas qu'il était réellement en danger.

« Ne t'occupe pas de moi... »

Sa voix était sourde, elle se voulait décourageante. Mais elle se brisa pitoyablement sur la fin.

« Je... »

Il ouvrit encore les yeux, vit une nouvelle fois les siens. Alors seulement, il abandonna, cessa de résister. Doucement, il s'affaissa sur le côté. Ainsi, il découvrait son flanc.
Et Ornade pouvait voir, ainsi, le sang gluant qui souillait le pelage clair. Surtout, ce trou noir dans la poitrine. Un trou unique : la balle n'était pas ressortie. Perfide, elle continuait sûrement son œuvre destructrice là-dedans.

*

Tandis que Wilaine s'asseyait, Khar s'accrochait à son pull, grippant maladroitement l'étoffe dans ses poings fluets.
Elle attrapa la pomme mais son regard suivait celui de la jeune fille. Sans regarder le fruit, elle mordit dedans avec avidité. Elle était reconnaissante.
En cet instant, juste là, elle avait oublié Galen. Il avait quitté son esprit. Ce fut cette déflagration qui déclencha quelque chose d'étrange en elle.

- Les tigres !

Son murmure rauque alla se perdre dans le vent naissant. Des bourrasques venues du ciel battaient la terre à court intervalle, faisant frémir les arbustes.
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   Mar 1 Sep - 19:55

Quelques jours après avoir quitter Apple dans la forêt , enfin une rencontre qui ne m'était pas désagréable .Maintenant , je suis officiellement ennemie des sombre d'après l'elfe qui a faillit me tuer . Il fallait désormais que je redouble de prudence et de méfiance. Mais je ne regrette pas mon acte , non , je le revendique même.

Je marchais tranquillement , de bonne humeur, sur la voie Principal , le soleil brillait haut dans le ciel , amenant sa chaleur étouffante mais la brise fraîche qui soufflait rendait l'atmosphère agréable. Donc je me promenais tranquillement , quand j'ai aperçue un duo assez étrange un peu à l'écart de la route. Une grande humaine qui devait me dépasser de plusieurs tête et une dérivée d'ange blessée accompagnées d'un tigre roux assez imposant et d'un tigre blanc . Cet étrange duo attisa ma curiosité , je décida de m'en approcher.

Arrivée à une certaine distance , je me suis aperçue que la dérivée d'ange était blessé ainsi que le noble tigre blanc . Ma blessure ne me faisait que légèrement mal , je pouvais me défendre sans gêne en cas d'attaque surprise mais ils n'avaient pas l'air d'être de mauvaises personnes. Je décida donc de leur proposer mon aide , ou plutôt celle de Zéphira.

-Je me suis aperçu que vous êtes blessé . Je ne possède pas suffisamment de connaissance en soin pour vous soigner mais ma tigresse pourra le faire. J'ai tournée la tête en direction de Zéphira, Tu le fera , n'est-ce pas?

-Évidemment . Mais pour qui tu me prends ?

Elle tourna la tête en direction du tigre blanc , visiblement blessé par une balle logée dans son corps , qui s'affaissa doucement sur le sol . Combien de temps pouvait-il demeuré en vie sans soins ? Je m'y connais en blessure par balle et je pouvais dire sans hésitation que sans soin , le noble tigre blanc ne resterai pas longtemps parmi nous et que sa fin était proche , très proche . La dérivé d'ange , quand à elle , accrochée aux vêtement de la jeune femme , avait l'air d'être fatiguée , terriblement fatiguée , ses ailes étaient en mauvaise états. Que leur étaient ils arrivées ? Une attaque ? C'est bien possible , des traces de sabots étaient visible sur la terre . Pourquoi ? Et surtout , qui ? Puis d'un coup ...

-Zéphira ...

-Oui ?

-Non rien.

Je commençai à émettre une hypothèse l'identité de l'agresseur , mais pour qu'elle puisse être juste , il fallait que je vois la balle logée dans le corps du tigre. Je n'avait rien dit à Zéphira parce que je ne voulais pas qu'elle s'inquiète car cela pouvait être encore un coup des sombres .

-Zéphira.

-Oui ?

- Occupe toi du tigre .

-Tout de suite!

Elle examina le tigre blanc , avec attention .

-La balle continue à lui détruire l'intérieur de son corps . Il vaut mieux faire au plus vite.

Elle commença à étinceler légèrement ,comme à chaque fois ou elle utilise un sort. Sa magie explosa en de magnifique jet d'eau lumineuse , semblable à de l'or liquide . Tout ces jets se dirigèrent vers le tigre blanc , entrèrent dans sa blessure , retirèrent la dangereuse balle de son corps et soignèrent les blessures.

-Tu dois te reposer maintenant . Elle tourna la tête vers la grande tigresse rousse , Es tu blessée toi aussi ?

Moi pendant ce temps , je réfléchissais dans mon coin , perturbée par mon hypothèse , je murmura d'un coup:
-Pas encore eux et surtout lui! Cet elfe était vraiment sérieux .

Le vent soufflait , calmement , apportant sa douce fraîcheur tandis que le soleil continuait sa course celeste .

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De bon matin [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De bon matin [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Ce matin, un lapin ... [libre]
» Un matin pluvieux... rime avec ennuyeux...[Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tigre de Magie :: Donnez vie à votre tigre ! [Partie Rp] :: Routes du Continent ¤ Neutre ¤ :: Voie principale-
Sauter vers: