Entrez dans un univers unique !
 
AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexionPartenaires RpgTigre de Magie

Partagez | 
 

 Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Ven 30 Oct - 19:20

Aps sortit de la Grande Salle, là où s'étaient déroulées les retrouvailles avec sa mère. Son sang pulsait à ses tempes tandis qu'il serrait les poings, contenant froidement sa colère. Ils ne l'auraient pas, lui, le Prince de demi-sang, sans qu'il ne se soit battu.
L'avenir des Hommes se jouerait ce soir-même, sous le regard d'une lune ronde.
Apez tuerait Myrthril'Zar, ou bien se ferait-il tuer par lui. La peur que ce Sombre lui inspirait se voyait déjà balayée par la rage. Il ne reculerait pas.
Mais maintenant, il lui fallait penser à autre chose. Après seulement qu'il se soit calmé, il réfléchirait au plan.

Ses souliers brodés tapaient sans bruit contre la moquette bleu brodée d'or tapissant le sol. Son souffle léger résonnait dans l'immense couloir. Il plaqua ses mains blanches et osseuses contre le battant de bois, le poussa. Apparemment, de nombreux domestiques en fonction dans cette aile du Palais avaient été déplacés... Sûrement pour aller officier du côté des appartements des Conseillers, surtout du Premier d'entre eux.

Marie n'attendait plus dans le cabinet de réception. Les yeux du Prince glissèrent sur les tableaux, les tentures, vides de la joie qu'il s'apprêtait à ressentir. Il aurait voulu faire visiter le Palais à la jeune fille, comme elle le souhaitait... Il était un peu déçu. Cependant, il comprenait sans peine ce qui avait dû se passer. Ayant été obligée de se séparer de Zéphira à l'entrée pour venir jusqu'ici, elle n'avait sûrement pas dû pouvoir attendre si longtemps, aussi loin d'elle.
Les pensées d'Aps le conduisirent au balcon de la suite Nord, où il emprunta un escalier en colimaçon qui le mena aux jardins. Le soleil du printemps brillait encore, réchauffait de sa lumière irisée les bosquets de roses odorantes et autres fleurs colorées. Dans deux heures, le crépuscule serait là.
Aps se dirigea vers la cour, jusqu'à franchir les premiers remparts. C'est alors qu'il aperçut une silhouette, assise sur la margelle de la fontaine. Il ressentit un agréable soulagement, comprenant subitement combien il avait eu peur de se retrouver totalement seul.

Il ne voyait pas Kasen. Le Tigre ne semblait être nulle part.
Aps, déjà, ne pouvait pas réellement compter sur lui. Après tout, n'était-il pas possible que le Félin ne décide tout à coup de se retourner contre lui ? Mais en plus, il le quittait. Et probablement Aps ne le retrouverait-il pas avant la nuit...
Ou plutôt, Kasen ne viendrait pas retrouver sa "marionnette", ce soir.
Le Prince allait donc devoir s'en remettre à une autre force, autre que celle du tigre du Nord, autre que la sienne qui ne valait guère contre celle d'un Sombre tel que Myrthril.

Il posa sa main sur l'épaule de Marie, arborant un sourire lumineux. Sur quoi, il hocha la tête à l'intention de Zéphira en un geste chargé de respect.

- Marie...

Malgré sa joie évidente, sa pâleur, et ce doute que portait sa voix, conféraient tous deux au jeune homme un air grave. Peut-être même triste.

- Il faut que je te parle.

Un moineau descendit se poser au sommet de la tête du lion qui crachait le splendide jet d'eau de la fontaine. Il étira ses ailes pour en tremper les plus longues plumes de gouttelettes. Sur quoi, il s'ébroua en pépiant.

- Mais avant, cela te dirait-il d'aller visiter le Palais ? Je le connais comme ma poche.

L'oiselet prit son envol en direction des jardins chargés de pollen, invitant au voyage.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Dim 1 Nov - 5:57

Nous étions enfin arrivés au Grand Palais , et quel magnifique palais! Il était exactement comme ceux décrit dans les plus beaux contes de fées . Il était composé avec les pierres les plus blanches, lui conférant un caractère féerique, l'architecture grandiose devait être le fruit de l'imagination des plus grands architectes de l'époque . Les plus créatifs des artistes ont dut dessiner et réaliser les splendides jardins entourant le bâtiment . Les jardins étaient aussi beau que de magnifiques joyaux émeraude , composés des plus belles fleurs et plantes , toutes couleurs confondues.
Et moi , je regardais tout ça , les yeux émerveillés par ce festival de couleur , charmée par les douces senteurs émanant des jardins.

Arrivés à l'entrée , ma partenaire ne put pénétrer dans le bâtiment malheureusement , elle dut rester aux grandes portes. A l'intérieur , je marchais dans les immenses couloirs en compagnie de Aps , en regardant les tableaux ornant les murs recouverts de luxueuses tapisseries. Ma route s'arrêta au cabinet de réception et Aps partis dans une autre salle ou je ne pouvais pas aller, mais l'entretien qui devais s'y déroulait ne me concerner pas spécialement , ce n'était pas mes affaires après tout.
L'attente dans l'antichambre me semblais longue , très longue. J'avais beau m'amuser avec la flamme d'un sort Feu mais le temps était toujours interminable. Je décida d'aller faire un petit tour dans le palais , mais le problème était les gardes seulement. Ils ont la fâcheuse habitude de poursuivre avant et de raisonner après.

Je traversais les couloirs sans savoir où j'allais réellement , j'ai atterris dans les immenses cuisines du palais , je suis arrivée dans la salle d'arme. Tout était tranquille , trop tranquille même , dans les couloirs , j'ai croisée la route de quelques serviteurs qui ne firent pas attention à moi , puis quelques gardes sont finalement arrivés. Je me suis évidemment cachée, plaquée dans un le tournant d'un carrefour de couloirs et je me suis dis que j'avais besoin de me dégourdir les jambes.
Si je n'étais pas sortis de ma cachette , je ne pense pas que les gardes m'aurais vue.
Donc, j'ai arrêter de me plaquer contre le mur pour sortir du carrefour des couloirs , mais les gardes ne m'ont pas remarquer directement c'est alors qu'un des plus jeunes tourna la tête par hasard et m'a vue m'appuyer contre un mur tranquillement. Il cria à la charge et ils commencèrent à me courir après.
Je courrais encore et encore , puis d'en coup , prise d'un doute , je commence à ralentir pour finalement m'arrêter. Je me suis retournée et je me suis aperçue que plus personne ne me poursuivait , j'étais parvenue à les semer. N'étaient ils pas censés connaître le palais mieux que moi? Étaient ils aussi bête que ça?
Eh bien , visiblement oui. Je commençais à me poser des question sur les capacités requises pour devenir garde.

Puis je décida d'aller dans les jardins , Zéphira , échappa à la vigilance des gardes pour me rejoindre dans les jardins . Nous avons passées beaucoup de temps à regarder les plantes , certaines étaient étonnantes ,les fleurs étaient merveilleuses et leurs parfums étaient doux et enchanteurs. Des arbres à fruit ne manquaient pas et j'ai pus prendre une belle pomme rouge vif d'un magnifique pommiers . Je partis ensuite m'asseoir sur les rebords d'une magnifique fontaine représentant des lions, croquant ma pomme tranquillement .

-Le soleil ne vas pas tarder à se coucher.

Le flamboyant soleil de l'après-midi allait bientôt terminer sa course afin de gagner un repos bien mériter.
J'ai sentis une main se poser sur mon épaule et entendis une voix familière.

- Marie...

Instinctivement je me retourne. C'était Aps dont le sourire sincère me montrais sa joie mais sa pâleur et son regard lui donnaient un air grave. Il salua Zéphira qui fit une révérence en retour . Je lui souris en retour.

- Il faut que je te parle.

Je demeurais silencieuse , regardant ses yeux couleur noisette.

- Mais avant, cela te dirait-il d'aller visiter le Palais ? Je le connais comme ma poche.

- Oui , avec plaisir.

Je me suis levée avec un air enthousiaste , j'ai refermée ma main pour faire naître une petite flamme afin d'incinérer le trognon de ma pomme. Une petite fumée s'échappa de ma main afin de se dissiper dans les airs. J'avançais de quelques pas avant de me retourner :

-On y va?

Le sourire aux lèvres , je l'attendais.

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.


Dernière édition par Marie le Lun 28 Déc - 23:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Lun 9 Nov - 22:30

[ Je suis un peu en retard, désolée >.< ]



Marie avait sourit à Aps, ce qui l'avait rassuré, tranquillisé. Durant un instant, après avoir quitté sa mère, il s'était senti tellement seul... Même l'absence de Kasen lui avait parue oppressante, ce qui n'était pas peu dire.
Peut-être s'était-il rendu compte combien ses proches lui avaient manqué, durant tout le temps où il avait voyagé ?... Aps songea que Marie était seule, elle aussi.
Quoique, non. Elle avait Zéphira... A cette pensée, il sourit encore.

- Oui , avec plaisir.

La jeune fille se leva avec entrain. A l'horizon, le soleil disparaissait, plongé au cœur d'une tourmente de couleurs magnifiques. Sa lumière se projetait sur Marie, Aps et Zéphira, leur conférant une teinte dorée.
Apez acquiesça et s'élança à ses côtés.

Tous trois traversèrent les splendides jardins, puis ils parvinrent devant une grande porte de marbre blanc, finement ouvragée. Elle fermait une enceinte de bois accolée à l'aile sud du palais, et entourée de plantes et de grands arbres.
Aps tira une clef de sa poche, un passe-partout unique, et la fit cliqueter dans la serrure. Avec bonheur, il poussa les battants de pierre tiède qui coulissèrent à la perfection.

- Ce sont... les bains, Marie ! Je voulais vraiment que tu les voies.

Il entra et s'approcha d'un ruisseau. A l'intérieur, l'herbe ressemblait à une mousse très douce, vert foncé. Elle était parsemée de fleurs bleutés. Des bonsaïs et autres arbres millénaires tout tordus poussaient de-ci de-là, entre les ruisseaux qui serpentaient. Pour les traverser, on avait construit de tout petits ponts de bois en arc de cercle.
Mais ce qui surprenait avant tout, c'était l'air. Il était chargé d'une fine vapeur tiède, comme un brouillard. Le pollen doré des arbres, tout comme les papillons, s'y mêlaient. Flottant au gré du hasard, l'on pouvait percevoir un parfum de sève et de fleurs.
Et alors, on distinguait le point d'arrivée de tous les ruisseaux. Ils convergeaient vers un petit lac, constitué de plusieurs bassins, qui étaient cerclés de pierre blanche.
L'eau, quant à elle, extrêmement limpide, donnait envie de s'y tremper.
Aps se pencha au-dessus d'une margelle, pour contempler les poissons d'un petit bassin.

- Ce qu'ils ont grandi !... Ça te plait, Marie ?

Plongeant ses doigts dans l'eau pure, il taquinait les poissons. Il se sentit saisi de nostalgie....
Puis, sans se retourner, il posa une question à la jeune fille.

- Marie... Je peux te poser une question ?

Il retira sa main pâle de l'eau qui fila le long de ses doigts fins pour goutter dans de petits bruits de clapotement réguliers.

- Est-ce que tu serais capable de commettre un meurtre, si la personne visée cause la mort de milliers d'autres gens, en croyant servir ce qui est juste ?

Il se retourna et s'assit sur le rebord de pierre blanche. Son regard noisette s'était fait grave, triste aussi.

- Ce soir, j'irai trouver Myrthril'Zar, le premier conseiller qui tient les rênes du pouvoir dans le pays.

Sa décision était arrêtée. Cela signifiait qu'il était prêt à foncer tête baissée, même si Marie lui annonçait qu'elle refusait de l'accompagner.
Et agir ainsi ne ressemblait pas à Aps.
Qu'est-ce qui avait bien pu le pousser à un tel extrême ? Pourquoi une puissante colère enflammait-elle son regard ?

- Je crois que, sans toi, je mourrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Mer 9 Déc - 21:09

[Désolée pour l'énorme retard!]


Aps me conduisit quelque part et nous avons d'abord commencés par franchir de magnifique portes en pierre blanche pour atterrir Dans un lieu superbe:

- Sont Ce ... les-Bains, Marie! Je voulais vraiment que tu les voies.

Éblouie par ce mélange de couleur, je regardais les yeux grand ouvert les Bains. Un petit ruisseau Entouré d'arbre des plus merveilleux, des fleurs aux parfums les plus enchanteurs, le ruisseau s'arrêtait Dans une petite une source de l'Eau limpide Et où des poissons colorés vivait. Le tout baigne Dans la lumière rougeoyante du couché de soleil, Impossible de ne pas dire que c'était une atmosphère magique.
Aps s'asseya aux bords de la petite source et joua tranquillement avec Les poissons, cela me faisait longtemps penser à de vieux souvenirs, Ceux ou je jouais avec les poissons de la source dans la forêt.

- Ce qu'ils Ont Grandi! ... Ça te plait, Marie?

-Oui, à cet endroit et si enchanteur. C'est splendide!

Il s'arrêta, retira sa main de l'eau claire et me posa une question sans se retourner:

- Marie ... Je peux te poser Une question?

Sa voix avait radicalement changée, elle etait devenue grave et sérieuse:

- Est-ce que tu serais capable de commettre un meurtre, si la personne visée provoquer la mort de milliers d'autres gens, en croyant Servir Ce qui est juste?

Je ne m'y attendais pas et donc sur le coup, je ne sus quoi lui répondre. Il se retourna, son regard noisette avait terni, il était devenu triste et grave. Sans avoir eu le temps de repondre il continua:

- Ce soir, j'irai trouver Myrthril'Zar, le Premier conseiller qui tients les rênes du pouvoir dans le pays.

Myrthril'Zhar, cet ignoble sombre. Oui, je l'avais déjà vue auparavant, lors de réunions secrètes comme toujours. C'est fou le nombre de sombres que j'ai vue dans mon enfance, on ne pourrait les compter.
Sans avoir eu le temps de répondre une nouvelle fois, Aps continua:

- Je crois toi, que sans, je mourrai.

J'avais la réponse depuis le début et sans hésiter une seule seconde je lui répondit, fixant ses grands yeux marrons:

-Oui evidemment. Je viendrais avec toi cette nuit. Mon regard se porta ensuite sur ma tigresse, mais Zephira ne viendra pas avec nous. Elle Peut ne pas tuer, ce concept lui est inconnu. Elle refuse de tuer, même l'être le plus ignoble.

Je suis partie m'assoir à côté de lui, sur les rebords d'une pierre blanche. J'ai détournée la tête pour voir les derniers rayons du soleil, et je lui répondit sincérement:

-Je suis ton alliée. Est ce pour toujours alors ne t'inquiète pas pour ça.

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.


Dernière édition par Marie le Jeu 31 Déc - 0:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Mar 29 Déc - 0:06

[Pardon pour le retard ^^]



- Oui evidemment. Je viendrais avec toi cette nuit...

Son assurance, la force avec laquelle elle énonçait sa décision, eurent le pouvoir de rassurer Aps. Malgré toutes les inconnues, malgré les risques innombrables, il eut envie de fermer les yeux, de se reposer un instant aux côtés de la jeune fille, puis de partir sans se retourner, sans hésiter. Pour faire ce qu'il devait faire.
Ses mains tremblèrent très légèrement. Un meurtre... un meurtre ! Il fallait qu'il en soit capable, même en sachant que cela le poursuivrait, le détruirait peut-être.

...mais Zephira ne viendra pas avec nous. Elle Peut ne pas tuer, ce concept lui est inconnu. Elle refuse de tuer, même l'être le plus ignoble.

Zéphira ? Aps esquissa un sourire amer. Lui aussi avait toujours refusé, et même crut qu'il refuserait toujours.
Mais il comprenait. Et Zéphira était de l'espèce des Tigre. Elle n'avait pas à se sacrifier de la sorte pour des intérêts qui lui étaient étrangers. Après tout, tant que Marie vivait, était-il de son devoir de se préoccuper du reste ?
Justement, cette nuit-là, Marie serait exposée à de très graves dangers, et sûrement Zéphira le savait-elle.
Peut-être pourrait-elle avoir envie de venir, quand même...

Subitement, Aps s'aperçut qu'il avait les pensées noires, qu'il voyait sombre, en quelque sorte. L'avenir lui semblait recouvert d'un voile opaque, inquiétant. Il pensa à la mort. Ce soir, elle frapperait encore, c'était certain. Mais qui ?...

-Je suis ton alliée. Et ce pour toujours alors ne t'inquiète pas pour ça.

Marie venait de soulever le voile de ténèbres, avec sa franchise si douce. En son for intérieur, Aps la remercia pour cela.

- Plus qu'une alliée, une amie., dit-il en souriant.

Il se leva. A ce mouvement, les poissons argentés filèrent sous la surface de l'eau. Le vent se faisait frais. Le Prince s'aperçut que la nuit tombait, et le soleil se parait de mille feux.
Il proposa à Marie de partir maintenant, sans attendre - attendre quoi, ou qui ? Kasen ne viendrait pas.

Du moins le croyait-il dur comme fer.

Il fit volte-face et, passant juste devant la jeune fille, sortit du Jardin aux bains du palais.

Telles des ombres, les deux jeunes gens se faufilèrent le long des buissons, dans les petites allées. A deux reprises, ils durent se tapir contre les branches, car ils avaient aperçu la lueur d'une lanterne. Aps respirait lentement, trop lentement. Avait-il peur ? Personne n'aurait su dire pourquoi mais quiconque se tenait à côté de lui savait que la réponse était non. C'était autre chose.

Ce rectangle sombre dans le mur de pierre, c'était une petite porte sans prétention qui se dessinait au fur et à mesure que les deux assassins improvisés s'en approchaient. Le bois vermoulu au parfum de terre abritait une colonie d'insectes qui s'appliquait à le ronger depuis des années, visiblement.
Il semblait que personne n'était passé par là depuis longtemps, pourtant cette petite porte inoffensive paraissait bien facile à casser, même si une cascade de lierre semblait vouloir la protéger.
Aps s'en approcha avant d'écarter, du bras, les lianes verdoyantes.
Il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose de bizarre...
Aps regarda la porte, s'en rapprocha encore. De ses doigts, à tâtons, il entreprit d'en parcourir le tour.
La porte était dénuée de poignée.
Tout à coup, un craquement sinistre monta. Aps avait-il touché quelque chose ? Il recula d'un bond, criant à Marie de faire attention. En effet, la porte, complètement pourrie, menaçait de tomber sur eux.
Aps ferma les paupières une seconde, le temps de se passer la main sur le front. Lorsqu'il les rouvrit, le passage était libre, et le noir, presque total. Il remercia Marie, sans être sûr pourtant.
Ils entrèrent.

Devant eux s'étirait un long escalier noir, gluant d'humidité. Des tapotements de pattes de souris résonnèrent, plus haut, mais il était impossible de distinguer quoi que ce soit car les torches étaient éteintes. Aps inspira doucement, profondément, puis il s'enfonça dans les ténèbres, qui l'engloutirent tout entier.
L'on ne percevait plus que son souffle, et le bruit, infime, de ses pas.

Il fallut monter durant longtemps, très longtemps, cet escalier en colimaçon qui semblait mener au sommet d'une tour.

En haut, Aps actionna la poignée d'une porte qui n'était pas fermée à clef. Elle ne possédait même pas de mécanisme, comme la première. Cela avait quelque chose d'inquiétant. On aurait dit que c'était volontaire...

- Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais pu aller aussi loin.

Aps avait seulement actionné la poignée, sans pousser la porte. Étrangement, on ne sentait aucune peur dans sa voix. Plutôt une sorte de détermination, presque vide de tout sentiment.

- Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais pu aller aussi loin.

Il poussa la porte.
La lumière était éblouissante, du moins le temps que les yeux s'habituent...

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Mar 2 Fév - 0:35

-Plus qu'une alliée, une amie.

Une amie? Il me considérait en amie? Cette pensée me réchauffa le coeur, était-ce cela que d'avoir enfin quelqu'un sur qui compter? Sûrement...

Aps partit devant, aussitôt je me leva pour le suivre dans sa course. Il fallait faire vite et dans la plus grande discrétion. Le soleil était mort désormais, la lune naquit en se pointant parmi un amas d'étoiles étincelantes comme des reflets d'argents. Elles aussi allaient nous soutenir dans notre acte.
Zéphira, à ma grande surprise, me suivit. Peut-être allait t-elle devoir sauver la vie d'un esprit cette nuit. Oui, mais lequel? Il est vrai que j'allais tout de même participer à l'assassinat du premier ministre, mais je n'avais aucune crainte.
Zéphira me suivait, je ne comprenais pas. Les assassinats n'étant pas son centre d'intérêt principal, j'étais étonnée. Ce n'est qu'en route que je comprit la raison de sa venu. Elle se devait de me protéger, c'était sa mission, son but. Elle avait parfaitement connaissance des dangers que j'encourais. Danger dont je n'avais pas conscience...

Kasen...où était l'ignoble tigre? Je n'y avais pas penser auparavant, viendra t-il cette nuit? Non, à tout les coups. En tout cas, c'est ce que j'espérais...

Tels des ombres fuyant la lumière, nous nous sommes faufilés à travers les buissons et les sombres allées, évitant toute lumières. Quelques petits plaquages contre le mur, esquive de quelques lumières, jusqu'à trouver une petite porte de bois pourri. Aps dégagea la lierre qui la serrait comme son âme soeur. La porte était rongé par les termites et le temps, il n'y avait ni cadenas, ni chaînes pour la protéger. Elle fut donc facile à ouvrir, même trop facile...
Puis les instants d'après se déroulèrent très vite, des craquements, un cri de Aps. La porte menaçait de nous écraser. Du noir, je ne voyais plus rien et cela m'angoissais, de la poussière venait de se soulever me faisait tousser. Zéphira, où était Zéphira? Et Aps? Où était il?
Puis tout cela se calma, Aps me remercia, nous pouvions continuer notre quête tranquillement.

Nous avons atterrit devant un sombre et humide escalier noir. Des souris faisait retentir le son de leurs pas. La montée était longue, interminable. Le fait que ne voyait plus rien, avait développé mes autres sens déjà en alerte. La respiration lente de deux êtres, et leur pas ainsi que la démarche d'une tigresse fut les seuls son que j'ai pus entendre.

C'était facile, trop facile même....

Un mauvais pressentiment ne me quittait plus depuis que nous avons entamés la montée des marches. J'essayais par tout les moyens de faire chasser ce pressentiment et j'y suis parvenue quand nous sommes arrivés face à une porte semblable en apparence à la première, sans les termites cette fois-ci. De la lumière s'échappait des encadrement de la porte et celle-ci ne possédait aucune protection tout comme la première.

Décidément, c'était si facile que ça me paraissait louche...

- Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais pu aller aussi loin.

Une voix rassurante telle une lumière m'éclairant dans cette obscurité. Elle était emplie d'une détermination sans faille. Une détermination à l'épreuve de tout les sentiments possible. Rien désormais ne pouvait le faire changer d'avis.

- Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais pu aller aussi loin.

-Allons-y!

Rassurée, je me remplie à mon tour de cette détermination. Il ne pouvais rien m'arriver, je ne suis pas seule. La fameuse détermination d'Aps, poussa la porte. Je fut éblouie par une violente lumière, j'en fut aveuglée un court instant, le temps que je m'y habitue...

-Qu'est-ce que?....

Un mumure dans la lumière...

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Ven 5 Mar - 10:01

[ Hop ! \o/ ]



-Allons-y!
- Oui, allons-y, avait-il murmuré.

La lumière de la pièce projeta les ombres de Marie et d'Aps, mais aussi d'une certaine Tigresse, sur des volées de marches derrière eux telles de noirs tapis funèbres. Aps avait perçut rapidement la présence de Zéphira, si discrète et subtile. Ainsi les avait-elle suivis... Cela réchauffa quelque peu le sang glacé qui pulsait en ses veines.
D'ailleurs, l'apparition de la Tigresse était-elle si surprenante ? Au contraire, il eut été curieux qu'elle n'assistât pas son amie face à de si grands dangers.
Et, avant de pousser la poignée, Aps avait ressenti quelque chose de similaire à la jeune fille. Bien sûr, cette entrée, toujours sans surveillance depuis des années, et pas le moindre piège, pas de gardes sur le chemin... Si cela avait été de la négligence de la part des dirigeants, ç'eut été une négligence fatale. Mais ce n'est était pas, n'est-ce pas ? N'avaient-ils pas fait cela consciemment ?... Et dans quel but, en ce cas ?

-Qu'est-ce que?....

Marie l'avait vu, elle aussi. Elle la distinguait, tout comme Aps. Ici étaient les appartements princiers, et ils étaient passés par une ancienne entrée des domestiques.
Aps s'avança de quelques pas prudents, la main posée sur la garde de l'épée.
Ainsi, ils se trouvaient dans une sorte de petit cellier tout en largeur, une vieille pièce poussière à laquelle une voûte de pierre dont les fissures devaient être centenaire tenait lieu de plafond.
Il n'y avait pas vraiment de porte, juste une large ouverture bouchée par une toile blanche, ouverture qui donnait sur une autre pièce, d'où provenait la lumière.
Et, avec horreur, Aps fixait la toile. Derrière valsaient d'innombrables formes noires, autant de silhouettes... de Sombres. Un bal. Dans les appartements. Le roi Myrthril'Zar donnait un bal, et il devait probablement se trouver en cet instant même dans la foule déguisée...

Le cœur d'Aps manqua un battement, et sa main chercha le bras de Marie pour s'y poser.

- Qu'est-ce que... Que fait-on ?



[J'espère que ça te convient ! =3]

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Mar 30 Mar - 22:29

[Mais ça me conviens!^^]


Nous nous trouvions dans cette pièce ancienne, derrière une large toile blanche où des formes imposantes dansaient et virevoltaient dans une musique entraînante. Un grand bal masqué avait lieu sous nos yeux. Que faire? Que faire? Nous ne pouvions rien tenter pour le moment et l'idée de renoncer après être arrivée me semblait impossible. Mon coeur battait si vite que je distenguais à peine les battements. Une main blanche s'agrippa à mon bras, celle de Aps paniqué:

-Qu'est-ce que... Que fait-on ?

Une idée, il nous fallait une idée et vite. Mon regard se perdait dans la petite pièce, cherchant une lueur, un espoir. Mes yeux se heurtèrent à quelques formes confuses posées sur table non loin de nous. Une folle pensée me traversa l'esprit, unbe idée si dingue qu'elle avait des chances de marcher. Dans un sourire, se voulant rassurant:

-J'ai une idée!

Je lacha la main de Aps pour ramasser ces formes qui étaient en fait, des masques de carnaval et des vieux costumes. La minutes suivante, j'avais rejoins Aps dans un recoins de la pièce, lui tendant un masque bleu et un costume. Je suis sortie dans les escaliers pour me changer avant de ressortir, vêtue en l'un des costumes les plus commun, celui de la princesse. Habillée par une belle robe blanche et coiffée d'un diadème, je m'avançais dans l'obscurité. Je n'avais pas vu quel costume j'avais donné à Aps, j'avais prit au hasard, un des derniers costumes restant sur la petite table. Mais, une idée terrible me traversa l'esprit: et si c'était voulu? Non! Il ne pouvais quand même pas prévoir que nous viendrions cette nuit là. Je chassa ce songe de mon esprit, pour sourire de nouveau au Prince.

-Allons-y! La fin de cette fête sera aussi celle du premier ministre. Dans notre situation, je ne vois pas d'autre solution, j'en ai peur. Allez! En piste!

Je le regardais, serait-il assez fou pour me suivre? Zéphira me regardais, intriguée par mes vêtement peu commun sur moi.

Je ne pouvais pas aller avec eux dans la foule, un tigre est bien trop voyant même dans une fête costumée. De toute façon, je pouvais les observer en regardant depuis cette pièce et si jamais il y avait un problème, je serai là prête à bondir. Je regardais Marie dans son costume de princesse. Enfin, je croyais que c'était bien elle, la voir en robe est si rare.
Elle se dirigea vers la sortie et se retourna pour voir le prince.



[J'espère que ça ira! Désolée pour le retard. ^^,]

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pez
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2546
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
20/350  (20/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Sam 15 Mai - 1:20

Face à Marie et Aps, qui n'étaient protégés que par ce simple voile blanc, se mouvaient une multitude d'Elfes Sombres, probablement le gratin de la Haute Société, les Courtisans. La musique, tantôt mielleuse, tantôt rauque, entraînait les corps comme si elle était le marionnettiste et eux ses pantins. Comme si, partout, une magie incompréhensible était présente, enivrante... attirante...
Dans un éclair de lucidité, Aps détourna le regard, pour poser ses yeux bruns sur son amie. En s'apercevant qu'elle souriait, confiante, il sut qu'il devait l'imiter ; se calmer, inspirer...

- J'ai une idée !
- Quelle est-elle ? demanda-t-il dans un murmure, une lueur de curiosité au fond de ses prunelles.

Suivant son regard, il obtint aussitôt la réponse. Marie était-elle sérieuse ? C'était folie que d'essayer de se mêler à cette foule endiablée... C'était folie, oui, et justement... Alors, pourquoi pas ? Aps songea fugitivement qu'à choisir entre prendre le risque de tout perdre, et ne pas agir, il n'hésitait pas un instant. Depuis tant d'années, il n'avait agi qu'après maintes réflexion : ce soir, il se laisserait guider par son instinct. Et peut-être qu'alors il lui serait donné, grâce à ce détachement animal, de ne pas trop souffrir de ce qu'il allait faire.
Aps attrapa le masque vénitien, d'un bleu soyeux, somptueux. L'objet était orné d'une longue plume écarlate. Quand au costume, fait de bouffant et de dentelles dorées, allait parfaitement à Aps. Évoquant celui d'un jeune courtisan de la noblesse, il mettant en valeur sa peau pâle et son visage en amande, en l'encadrant d'un col montant légèrement ouvert, le tout dans des teintes ocre et dorées. La douceur des fils de laine tressée de la partie inférieure du vêtement évoquait les soieries du lointain désert...
Le Prince s'admira un instant dans une glace qui avait été disposée là. S'admirait-il vraiment ? Non, il s'imprégnait de son personnage, et ajustait à la perfection son masque afin que l'on ne put distinguer la moindre partie de son visage. Il n'ignorait pas que, même si de fin gants de daim cachaient ses mains, on allait remarquer la blondeur de ses cheveux... Alors, il déchira un pan du voile qui blanc qui traînait au sol, pour l'ajuster sur sa tête. La tulle légère faisait comme un voile de mariée. En d'autres circonstances, Aps aurait trouvé cela comique. Mais ce fut parfaitement concentré qu'il rendit son sourire à Marie, et lui répondit.

- En piste, oui. Allons-y, mademoiselle.

C'était avec une petite note amusée dans la voix qu'il prononça ces derniers mots. Il s'avança vers son amie et lui prit doucement le bras. Il admirait la somptueuse robe dont elle était vêtue. Malgré lui, il avait reçu une éducation pointue en matière de tenues, aussi il savait apprécier l'harmonie des couleurs, des teintes rosées, blanches et sable, brodées d'or et d'argent.
Ainsi, ils passeraient inaperçus. Si quelqu'un les remarquait, il ne verrait en eux qu'un couple qui s'était un instant éloigné des regards indiscret pour fuir la fièvre et l'agitation ambiante.

Les deux jeunes gens franchirent le voile ensemble.
Devant eux s'ouvrait une pièce immense que fermait un plafond très haut, étoilé de chandeliers. La lueur des centaines de bougies éclaboussait la foule, dorée. Les courtisans portaient des vêtements très colorés, et dansaient à ce moment une valse énergique. Des femmes téméraires s'approchaient des hommes qui discutaient près d'un buffet chargé, disposé dans toute la longueur de la salle près du mur, et elles leur proposaient une danse. Ici, c'étaient ces dernières qui avaient les rênes, et bien souvent les hommes occupaient des postes subalternes.
Aps entraîna Marie dans la foule, tout en dansant avec grâce, très lentement afin qu'elle puisse suivre ses mouvements même si elle ne connaissait pas cette danse.
En frôlant un couple d'arlequin bigarré, dont les mains couleur d'ébène demeuraient enlacées, Aps eut une pensée pour Zéphira. A la belle tigresse aux dangereuses griffes, il avait murmuré quelques mots, avant de passer sous le voile. "Si tu croises Kasen, surtout, parle-lui, qu'importe ce que tu dis. Bon courage." Et il avait légèrement souri, un sourire d'une profondeur abyssale, qui laissait apparaître les tourments de la peur, de la colère, de l'appréhension.

Dans l'ombre de l'escalier qu'avaient emprunté Marie et Aps était tapie une créature qui venait, il y a déjà des années, des contrées froides et hostiles du Nord. Une créature aux yeux de braise, à la fourrure de feu, et aux crocs de pierre. Une créature dont la folie n'avait d'égal que la détermination.
Doucement, Quaçenne le Fauve sortit de l'ombre. Frôlant le sol, il déboucha dans la petite pièce attenant à la grande salle. Son odorat lui indiquait qu'on l'avait précédé. Il percevait aussi l'odeur d'une présence plus forte...

Aps entraînait Marie, quand ce n'était pas elle qui menait la danse, toujours en direction des grandes portes, tout au bout de la salle. Trop occupé à chercher des yeux Myrthril'Zar parmi tous ces masques, il ne s'aperçut pas qu'un Sombre se rapprochait.
Ce dernier, mince et vêtu avec goût, avait assurément belle allure. Jeune et téméraire, il effleura l'épaule de Marie du bout des doigts, avant d'esquisser une révérence.
Il lui demandait explicitement de lui accorder une danse, ignorant son précédent cavalier. Aps voulut parler, mais il comprit aussitôt que l'autre l'ignorerait, tant le regard qu'il posait sur la demoiselle était intense. Malgré tout, Aps ressentit une légère inquiétude.

_________________
~ Pez ; admin et créateur du site ~

500 Wallas ~ Manie la rapière ~ En savoir plus ?
Aps & Kasen

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 859
Age : 22
Pays : Quelque part dans Laurasia
Date d'inscription : 11/11/2008

Feuille de personnage
~ Parchemin ~:
Puissance:
250/350  (250/350)
Niveau du tigre:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   Sam 18 Sep - 22:25

La réception était digne des plus grands seigneurs, ainsi le premier ministre ne se prive de rien. Je regardas tout autour de moi et fus étonnée de voir que le buffet était si long, je me demandais le nombre d'arbre utilisé pour le fabriquer et la nourriture servie dessus été mise en valeur, attirante, elle semblait dire "Mangez moi" à tout les invités. Les hommes attendant qu'on leur propose une danse se réunissaient à proximité l'immense buffet, aussi je trouvait ça surprenant que ce soit les femmes qui devaient proposer une valse à ces messieurs. Sûrement une coutume chez les sombres. Je vis La lumière éblouissante des centaines de lustres accompagnait les sombres danseurs dans leurs valse ou leur polka, on aurait dit une scène sortit tout droit d'un conte. Le temps de me remettre de ce spectacle, Aps m'entraînait dans la joyeuse foule dansante.
Parmi les sombres, je remarqua la peau clair de quelques Humains, au moins je passerais inaperçu parmi les invités par ma pâleur et mes cheveux blond. En regardant Aps qui me faisait danser malgré mes piètre qualités de valseuse, je ne pouvais m'empêcher de rire tant je trouvais ça comique. J'essayais de suivre les pas de Aps, mais comme je n'y arrivais pas, j'ai finalement décidée de regarder sans cesse mes pieds pour éviter d'écraser les siens. Après de longues minutes, je réussi à m'imprégner du rythme et des pas et détache enfin mes yeux du sol pour regarder Aps en face de moi. Enfin j'arrivais à me fondre dans la masse dansante.

Autant profiter un peu et s'amuser avant de commettre l'irréparable.

En revoyant brièvement notre entrée, je pensa d'un seul coup à Zéphira. Combien de temps allait elle encore attendre? S'est elle bien cachée? J'espérais que personne n'est la mauvaise idée de s'isoler dans l'obscur salle.

Ils dansent maintenant, je trouve ça tellement amusant et si touchant. Mais est-ce qu'un tigre peut rire? Non sûrement, c'est réservé exclusivement aux bipèdes. Dommage, parce qu...cette odeur! Cette odeur semblable à celle du sang, cette étrange qui précède une mort imminente. À ma connaissance, une seule personne ou plutôt, un seul tigre la possède. Un tigre venant des glaciales contrées enneigées, au pelage enflammé et au yeux de braise. Un tigre assoiffé de sang et de vengeance, à la puissance inégalée. Que venait il faire ici?
Aps m'avait clairement dit de lui parler, peu importe le sujet. Il est marrant celui là! Je lui dit quoi moi? "Nos humains se planquent dans la foule pour surprendre le ministre dans son sommeil"? "Il faut sagement les attendre ici, au risque de se faire prendre"? De toute façon, il ne m'écouteras pas à tout les coups. Son esprit possède une folie inimaginable, impossible de prévoir sa réaction.
Ses pas se font de plus en plus proche, il dépasse la porte, il est là.
Bon alors, que dire...que dire...que dire...?


-Arrivé juste à temps pour le spectacle.

La tigresse resta assise face au voile blanc, où les ombres dansaient avec enthousiasme. S'étaient elles aperçues du regard saphir qui les observait? Avaient elles entendues la vieille porte grinçante bouger? Non évidement, sinon la musique se serrait tue il y a bien longtemps. Elle eu un songe pour Marie et Aps qui partageaient la folie de la soirée. Elle voulait être avec eux plus que tout au monde plutôt qu'être en face de ce fou. Gardant un calme exceptionnel, qui d'ailleurs étonna elle même, elle continua:

-J'avoue que je ne m'attendais pas à te voir ici Kasen. Que viens tu faire là?

Pendant ce temps, notre couple de danseur improvisé continuait de faire dans l'incognito. Un sombre de grande taille, fin comme un sylvain et richement habillé me fit la révérence avant de me proposer une danse.
J'en suis restée sans voix pendant plusieurs instants, et je lança à Aps un regard désespéré. Que faire? Que répondre? Refuser une danse pouvait sembler louche mais en même temps, je ne devais pas quitter Aps. Je lui rendit la révérence et, déformant ma voix de façon à la rendre snob, je lui répondit:

-C'est avec plaisir que je vous l'accorde. En regardant Aps, Très cher ami, pouvez vous m'attendre près du buffet s'il vous plaît? Je vous y retrouverez à la fin de la valse.

Sans plus attendre, il me prit par la main et m'entraîna dans la foule pour danser bien loin de mon ami. Je me retournais de temps en temps pour essayer de garder Aps dans ma vision. Le sombre s'arrêta au beau milieu des danseurs et nous commencions à danser. Il paraissait vraiment très sûr de lui. Pendant la valse, je jetais de petit coup d'oeil furtif pour chercher Aps mais il y avait vraiment beaucoup de monde. Le sombre essaya d'entamer une discussion et me demanda mon nom, j'en inventa un.
J'espérais que la valse se termine au plus vite.

_________________
Wallas:180
Manie l'épée courte à simple tranchant.



*Nobody said it was easy.*

Mon histoire, ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux assassins au clair de lune ~ [Marie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tigre de Magie :: Donnez vie à votre tigre ! [Partie Rp] :: Cité Principale ¤ Humains ¤ :: Palais Ducal-
Sauter vers: